Des petites observations de la vie converties en cynisme et tournées en dérision, le tout servi pas une bouille à la fois sympathique et hermétique, voilà mon genre d’humour! Pour cette raison probablement, je passe toujours un bon moment quand Yannick De Martino se retrouve sur scène.

Dans son nouveau spectacle Mon coloc comédien m’a aidé avec la mise en scène, De Martino nous confronte une fois de plus à ces petits irritants du quotidien, comme  aux sujets plus sérieux, telle l’éducation des enfants. Une folie créative, un cheminement d’idées tordu qui ne passerait pas énoncé par n’importe qui. Sa plume bien particulière vous enjoint à ne pas tout prendre au pied de la lettre et de vous laisser entraîner par son personnage misanthrope qui saura charmer les plus frigides. Malgré sa réputation d’éternel pince sans-rire, on commence tout de même à voler des petits sourires par-ci, par-là, mais rien qui ne change son style, rassurez-vous!

Pour ce qui est de la mise en scène… espérons seulement que vous ne vous rendez pas là pour cette raison, cela n’est qu’un piège à théâtreux! Qui auront d’ailleurs droit pour la  peine à leur moment de complicité assurée avec l’humoriste qui ressemble le plus à un cochon d’Inde du Québec!

J’arrête ici, car comme Yannick l’a fait remarquer lors de son spectacle, on n’est pas drôle quand on parle de ce qu’on aime… alors si vous voulez rire, allez voir son show!

– Vickie Lemelin-Goulet