Une petite musique de jeu vidéo qui m’a rappelée mon enfance m’a accueillie hier à la 3ème édition du Geek Show, qui se tient au Studio Hydro-Québec du Monument-National dans le cadre du Zoofest jusqu’à ce soir. Il faut dire qu’en grandissant avec deux frères beaucoup trop fans de gaming, j’ai eu la chance d’aller chercher quelques référents auxquels je n’aurais définitivement pas eu accès autrement vu mon manque d’intérêt pour le monde geek (voilà, c’est dit).

Mais tout de même, je n’ai pas eu l’impression d’être déphasée dans cet antre rempli de fans de jeux vidéos, science-fiction et mondes fantastiques. Dès son entrée en scène, François Boulianne a su créer une ambiance sympathique et détendue (et ce, même en s’interrogeant sur nos possibilités de survie en cas d’attaque de zombies). Confiant et en pleine possession de ses moyens, le créateur du Geek Show a posé des bases solides pour le reste du spectacle.

Entrecoupés de vidéos cocasses qui n’apportaient pas grand chose au tout, les sketchs se sont succédés sans hiatus. Entre la conversation hilarante de Simon Delisle et Yannick De Martino sur la vie versus le monde des jeux vidéos, l’excellente Korine Côté qui se questionne sur les « vraies » possibilités de trouver l’amour avec un super-héros, le pétage de coche parfait de Simon Gouache contre les geeks beaucoup trop pointilleux envers les caractéristiques des jeux et un talk show un peu brouillon animé par Frank Grenier accueillant entre autres un des fantômes du Super Mario World, le public en a eu pour son argent.

Rempli de clins d’œil, de références qui ont fait éclater de rire le public un peu frileux au début du spectacle et du plaisir évident des humoristes d’aborder un sujet qui les passionne, Le Geek Show a rempli son mandat. Un spectacle à voir absolument par les geeks assumés, mais qui peut aussi être très divertissant pour les non-adeptes (comme moi haha).

Mélissa Pelletier

Le Geek Show dans le cadre du Zoofest, au Studio Hydro-Québec du Monument-National, ce soir à 22h.