Dans le cadre du festival Zone Homa avait lieu le 19 août dernier la mise en lecture de la pièce Dans le champ amoureux, écrite et interprétée par Catherine Chabot. Accompagnée sur scène par Emmanuel Schwartz, la pièce met en scène « un couple [qui] se déchire jusqu’à l’achèvement. Incapables de se laisser, de quitter l’union singulière qui les lie, ils coexistent dans une sorte de glu inconfortable, mais préférable à un ailleurs trop incertain ». C’est Brigitte Poupart qui signe cette mise en « lecture », loin d’être statique et linéaire. Assis côte-à-côte derrière une table (laquelle représente un lit), des canettes de bières vides et des bouteilles d’alcool gisent sur le plancher, encerclant les deux acteurs qui livrent ici une prestation mordante.

Bien que le thème de la rupture amoureuse puisse sembler tragique, le ton est plutôt comique et le propos nullement redondant. Effectivement, il peut sembler ardu d’occuper 1h30 à tourner autour des thèmes de la séparation, de la tromperie ou de la jalousie, mais le rythme ne tombe jamais à plat, chacun y allant d’une réplique cinglante ou mûrement réfléchie, analysée, philosophée. Car oui, la pensée philosophique est au cœur de cette pièce; l’intellectualisme tourné en dérision. Le savoir devient un prétexte pour réduire l’autre ou excuser son infidélité, en rejetant le blâme sur la cocue.

Chacun des personnages est désopilant et leur lot de défauts en font des êtres caricaturaux, mais sensibles : une fille qui supplie son copain pour un « je t’aime » sincère alors que la demande en soi, que dis-je, l’obligation, ne peut que la décevoir. Un philosophe qui vomit les paroles de Kant ou de Schopenhauer ou qui s’en sert à des fins d’autovalorisation ou de séduction. Emmanuel Schwartz est d’ailleurs mourant en chum infidèle qui manie les rouages de la philosophie pour parvenir à ses fins. Deux personnages diamétralement opposés qui s’abîment, s’épuisent dans leur tentative de rationaliser leurs sentiments amoureux.

Catherine Chabot cible vraiment notre génération, obnubilée par les cellulaires, désabusée devant l’amour, partagée entre des valeurs inculquées et profondément ancrées de fidélité et le concept de relations ouvertes. Tout ça abordé avec finesse, intelligence et un humour implacable. Catherine Chabot est une auteure de talent selon Brigitte Poupart, un commentaire qui s’avère totalement vrai. J’espère que cette pièce aura l’occasion d’être à nouveau jouée ou lue, avec ces deux mêmes acteurs talentueux.

Edith Malo

Dans le champ amoureux. Texte : Catherine Chabot; Interprètes : Catherine Chabot, Emmanuel Schwartz; Mise en scène : Brigitte Poupart. Zone Homa se poursuit jusqu’à samedi! Pour la programmation, c’est ici.