ZH Festival approche à grands pas! Cet incontournable de la scène émergente, qui roule sa bosse depuis déjà 10 ans (!), tiendra sa nouvelle édition du 17 juillet au 11 août 2018. Danse, théâtre, performances, musique… Quoi ne pas manquer? Aujourd’hui, phare sur Ça a l’air synthétique BONJOUR HI. Entretien avec Michael Martini, co-créateur et performeur du spectacle.

Votre oeuvre en quelques lignes?

En partageant nos expériences de performance participative, surtout au théâtre, on se rendait compte que plusieurs d’entre elles étaient plus ou moins consensuelles, voire problématiques. Comment mettre en place une performance qui réfléchit et intègre des éléments de participation sans recréer des situations problématiques? Ça a l’air synthétique BONJOUR HI est alors une performance transdisciplinaire et participative qui pose la question : et si on était rémunéré-e-s pour participer à une oeuvre performative ?

Pouvez-vous nous expliquer votre processus créatif pour ce spectacle?

On est Burcu, Michael, Nien Tzu et Roxa, quatre artistes venant de pratiques et formations différentes en théâtre, danse et arts numériques, travaillant de manière horizontale. On a terminé nos études avec beaucoup de questions quant à la viabilité des modèles de production en performance, leurs structures économique et hiérarchique, et c’est là qu’on s’est trouvé avec notre projet actuel. On a eu la chance d’incuber notre concept dans le cadre de la résidence Vous Êtes Ici de La Serre en 2017, et ensuite au OFFTA 2018, où on a eu la belle surprise de recevoir le Prix d’Hybridité du festival.

Présenter une proposition à ZH, c’est stressant, trippant, bouleversant… Ou toutes ces réponses?

C’est la première fois qu’on présente un travail à ZH et, pour l’instant, ce n’est pas trop stressant. On est reconnaissant d’avoir la chance d’amener notre production à la prochaine étape.

Le ZH Festival est chouette parce que…

ZH, c’est surtout une belle occasion de prendre des risques!

À quel spectacle risque-t-on de vous croiser?

On a hâte de voir Umanishish et Qui veut la peau d’Antigone, et on va rusher notre démontage pour aller voir Genderf*cker, qui joue la même soirée que nous.

Quel est votre rêve ultime d’artiste?

Concevoir un projet auquel le public assistera même si on ne le paye pas.

– Propos recueillis par Mélissa Pelletier

Ça a l’air synthétique BONJOUR HI, le 4 août 2018 à 20h à la Maison de la culture Maisonneuve. Pour tous les détails, c’est ici.

Co-créateurs et performeurs : Burcu Emeç, Roxane Halary “Roxa Hy », Michael Martini, Nien Tzu Weng

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :