Crédit photo : Alexandra Houle

On a beau parler d’émergence – surtout à Vue sur la relève! -, mais comment les artistes qui participeront à la 22e édition du festival, qui se tiendra du 9 au 20 mai, perçoivent-ils leur avenir? Quels sont leurs buts, leur rêves? Où se voient-ils plus tard? On part/allume/caresse (?) la boule de cristal pour un petit saut dans le temps!

Après Ponteix et le Théâtre Escarpé, place à La Famille Ouellette! Vous pourrez voir le cocasse groupe le 13 mai à midi au Divan Orange pour un petit brunch musical Yes No Toaster!

Comment se porte la relève aujourd’hui d’après vous?
Assez bien merci. La relève émergente est en pleine forme. Il y a beaucoup de bands qui offrent de la musique de qualité. C’est une bonne époque pour créer. Chacun peut y trouver son compte.

Quel est votre plus grand modèle artistique?
Google. Un moteur polyvalent, omniprésent, apprécié par tous, et qui sait se renouveler.

Quand considérerez-vous que vous ne faites plus partie de la relève?
Quand on va arrêter de nous poser des questions sur le fait qu’on fait partie de la relève.

Si on vous croise dans 10 ans, vous serez…
Plus vieux et beaucoup plus mature.

Vous pouvez choisir qui vous voulez pour une collaboration. Qui est l’heureux(se) élu(e)?
Ricardo, Josée DiStasio ou Christian Bégin.

Un génie vous offre de réaliser votre plus grand rêve de carrière, là. Vous choisissez quoi?
Que les MétroStars reviennent en ondes et qu’on en gagne un pour le meilleur band de tous les temps (un prix choisi par le public québécois)

Sur votre pierre tombale, on écrit «star internationale de renom», «légende québécoise qui a marqué son peuple» ou…?
NOUS N’ALLONS JAMAIS MOURIR, LA MUSIQUE EST ÉTERNELLE.

– Propos recueillis par Mélissa Pelletier

Vue sur la relève, du 9 au 20 mai 2017. Pour voir toute la programmation, c’est ici.

À DÉCOUVRIR AUSSI :