Dans ma boîte aux lettres, alors que je pensais avoir terminé mes lectures, je trouve un livre. Je le déballe, avec, comme d’habitude, une certaine excitation. Je trouve Vingt-cinq moins un de Geneviève Piché qui signe un livre important, nécessaire, pour les enfants du primaire. Vous trouverez d’ailleurs son oeuvre aux éditions Québec Amérique.

Ève est en quatrième année. Elle partage sa vie avec ses amies, sa prof Audrey, le beau Thomas, atteint d’une maladie grave, et Émeline, l’achalante. Personne ne sait à quoi ressemblera son année. Et des fois, la mort frappe les plus petits d’entre nous. L’onde de choc est immense, comme une roche qu’on lance dans la rivière. Mais après le choc, il faut calmer les remous.

Je lisais tranquillement le livre en déjeunant quand j’ai éclaté en sanglots. La narration, alternée entre celle d’Ève et d’Audrey, est mature, trop adulte peut-être, mais sensible, fouillant des sujets essentiels comme la vie, l’amitié, les remords, le deuil et la résilience. Parce qu’il y a toujours de la lumière dans la nuit la plus sombre.Ce qui fait la richesse de cette œuvre inspirée d’une histoire vraie est sans contredit la recherche terrain que l’auteure à effectuer, avec la récolte de témoignages.

Ça me fait aussi penser à plusieurs articles que j’ai lu, parlant des vertus de la lecture et de l’appauvrissement de la littératie dans la population. Oui, la littérature aide au développement de l’empathie… De la conscience des autres. Et avec Vingt-cinq moins un, on se reconnaît, on se questionne, on rajeunit (quand on a plus que 10 ans) et surtout, on se sensibilise.

Que la force soit avec toi, enfant qui vit.
Que la force soit avec toi, parent qui survit.
Enseignants et amis
On vous aime, vous aussi.
Ensemble, nous serons ce qui suit.»

L’auteure

Enseignante et animatrice d’ateliers d’écriture et de lecture, Geneviève Piché a publié quelques livres dont trois ayant été finalistes au prix Céline-Gagnon (2004) et au Prix jeunesse des libraires (2014). Son roman pour adolescents Seule contre moi parle d’un autre sujet sensible : l’anorexie.

Camille Deslauriers Ménard

Vingt-cinq moins un, Geneviève Piché, Québec Amérique, 2019