Groupe intervention vidéo vous offre une soirée de cinéma en plein air le 5 août prochain au Théâtre de Verdure au Parc Lafontaine. Depuis 1991, par un beau soir d’été, un rendez-vous unique a lieu au Théâtre de Verdure, conviant le grand public à s’initier au plaisir de la découverte vidéographique sous les étoiles. Pour sa 21e année consécutive, Vidéos de femmes dans le parc présente une manifestation artistique incontournable et surprenante où se marient l’esprit aventurier des vidéos d’art et l’ambiance des ciné-parcs (sans les autos).

Une invitation du Groupe Intervention Vidéo à découvrir les plus récentes œuvres de réalisatrices québécoises et canadiennes, émergentes et établies (D. Kimm et Brigitte Henry , Diane Obomsawin, Kandis Friesen, etc). La programmation de VFP est le fruit d’un appel de soumissions. Un nombre considérable d’œuvres est au rendez-vous chaque année; ce qui permet d’arrêter une sélection de qualité qui reflète les tendances actuelles.

Au menu cette année, des hors-d’œuvres vidéos qui ne manquent pas de goût, de piquant et d’esprit et qui explorent la mémoire, le mouvement, la performance et de nouvelles approches narratives.
Regroupant des œuvres à la fois drôles, troublantes, mystérieuses ou méditatives, la programmation
2012 de VFP est placée sous le signe de la dégustation.

Fondé en 1975, le Groupe Intervention Vidéo (GIV) est un centre d’artistes à but non lucratif qui distribue, diffuse et produit des vidéos indépendantes et des projets multimédias réalisés par des femmes. La collection comprend 870 titres et représente 292 artistes. Le GIV tient à remercier ses membres ainsi que le Conseil des Arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts de Montréal, le Service du développement culturel, de la qualité du milieu de vie et de la diversité ethnoculturelle.

À quoi vous attendre?

Spectroscopy
Leslie Supnet, 2011, 2 min 40 s, sans dialogues

Une étude des couleurs du spectre lors d’une promenade ensoleillée, à Winnipeg.

Transit
Sabrina Ratté, 2011, 4 min 6 s, sans dialogues

Au moyen de diverses manipulations, une carte illuminée de Paris devient un paysage électronique où cohabitent l’organicité de la lumière et la rigidité des transitions.

Machine
Diane Obomsawin, 2012, 2 min 17 s, sans dialogues

Une brève rencontre entre une fleur mécanique, une pompe à pétrole sur Saturne, des livres d’images désuètes et un oiseau.

Untitled (Bernard de Miami)
Kandis Friesen, 2011, 4 min 55 s, sans dialogues

Untitled (Bernard de Miami) est une courte vidéo expérimentale où des mouvements successifs d’objets sont montrés en mode animation. Le son et l’image se chevauchent et se répètent, pour illustrer les parcours nostalgiques, sentimentaux et affectueux de diverses babioles acquises et accumulées au fil du temps.

Uprooted
Isabelle Hayeur, 2012, 10 min 45 s, sans dialogues

Les changements technologiques récents ont transformé les milieux naturels et ruraux en produisant des environnements factices, uniformes et de plus en plus pollués. Uprooted sonde ces territoires façonnés par l’homme pour y déchiffrer les rapports qu’il entretient avec son environnement et mettre en évidence ses modes d’existence. Porteuse d’une critique écologique et urbanistique, la vidéo explore quelques périphéries de villes d’Amérique du Nord.

Le Boléro de Bonnes Boucles!
Belinda Campbell, 2012, 6 min 32 s, sans dialogues

Le Boléro de Bonnes Boucles! est sensiblement la performance Bonnes Boucles!, créée en 2010. Il s’agit d’une performance filmée où un personnage est aux prises avec sa solitude et sa sexualité. C’est le clown tragique qui oscille constamment entre le risible et la vulnérabilité.

Studio Performance Experiments (1, 2 and 3)
Nikki Forrest, 2011, 7 min 54 s, sans dialogues

Cette vidéo s’inscrit dans le cadre d’une série d’expérimentations en studio, conçues en collaboration avec la danseuse Sarah Williams. « Dans un décor simple construit dans le studio, nous avons improvisé des actions pour explorer des états de changement de perception et de confusion. Les séquences sélectionnées parmi plusieurs heures de matériel sont des moments où les deux interprètes semblent ne pas être exactement dans la même réalité spatiale ou gravitationnelle. » [N.K]

Peindre avec des pastels
Karen Trask, 2011, 5 min, français

En jetant un regard rempli d’humour sur le passé et le présent, une créatrice en arts visuels explore ses propres attentes en matière de production artistique. Une série d’actions est filmée dans un lieu appelé DUMBO (un espace situé sous le passage routier menant au pont de Manhattan), à Brooklyn, avec le ciel de New York en arrière-plan.

Bang Bang
Mihee-Nathalie Lemoine 2011, 1 min 40 s, français et anglais

Une centaine de retouches Photoshop permet de reconstruire un crâne abîmé il y a 40 ans lors d’un acte raciste commis par une institutrice à l’endroit de son élève, fraîchement arrivée en terre d’adoption.

Locale
Zohar Kfir, 2012, 8 min 50 s, sans dialogues

À travers la lentille d’un microscope, des paysages luxuriants émergent et disparaissent, mettant en relief la temporalité de l’espace ainsi que les états micro et macroscopiques, tout en jetant un regard sur des réalités distinctes et circonscrites.

This machine killed a fascist
Shereen Soliman, 2011, 2 min, sans dialogues

Bip bip. Patrouille au centre de commandement : nous avons rencontré un petit problème. Terminé. Euh, ici le centre de commandement. Pourriez-vous répéter je vous prie? Patrouille? Biiiiiiiiiiiip.

La Traversée (The Crossing)
Elise Simard, 2010, 4 min 4 s, sans dialogues

Boy et Rabbit entreprennent un voyage nocturne. Depuis un minuscule bateau en papier, ils contemplent la grève boisée et ses habitants.

Mlle Clara dompteuse de lapins
D. Kimm, Brigitte Henry, 2010, 6 min, français

Dans ce film muet issu d’une autre époque, on suit le parcours mouvementé de Clara, née dans une famille bourgeoise. À la suite d’une tempête magnétique, Clara se met à éprouver une sympathie maladive pour les léporidés.

Sign Off
Diyan Achjadi, 2010, 1 min 30 s, sans dialogues

Sign off réinvente le générique de fermeture d’antenne qu’on présentait en fin de soirée, quand la télévision n’était pas un phénomène en activité 24 heures sur 24. Campé dans un monde fictif habité uniquement par des jeunes filles toutes identiques, Sign off parodie les thèmes patriotiques propres à ce genre maintenant passé à l’histoire.

 

Vidéo de femmes dans le parc – 5 août – Théâtre de Verdure au Parc Lafontaine – Entrée libre