Art Souterrain vous propose de découvrir les dessous de la ville lors de la Nuit Blanche qui se tiendra le 1er mars prochain! L’événement culturel qui veut rendre l’art accessible au grand public est depuis 6 ans un incontournable de la Nuit Blanche. Rien n’est plus agréable que de se promener avec un bon chocolat chaud pour apprécier cette exposition où photographie, art visuel, installation et performance sont au rendez-vous. Mais ne vous méprenez pas, bien que les activités débutent le 1er mars, vous pourrez en profiter jusqu’au 16 mars.

En plus des nombreuses visites guidées, courtes ou longues offertes par l’organisme, une nouveauté s’ajoute cette année : l’Apéro art. Vous pourrez visiter l’exposition en compagnie d’un guide et profiter de l’occasion pour discuter d’art autour d’un bon verre de vin. De 18h à 19h du 3 au 14 mars au Palais des congrès.

La présente édition d’Art souterrain présente 100 artistes locaux et étrangers qui dévoilent leur travail sur le thème de l’ « enracinement ». Vous aurez la chance de vous entretenir avec certains d’entre-deux présents pendant la Nuit Blanche. Le thème laisse place aux réflexions sur les nombreuses influences qui modèlent nos repères culturels et identitaires, nos relations humaines ainsi que notre rapport à la communauté et au territoire.

Je vous propose un parcours à suivre, question que vous profitiez au maximum de cette nuit blanche culturelle!

Au Complexe les ailes, l’installation Règne artificielde l’artiste Rosalie D. Gagné explore les interactions entre les systèmes naturels et artificiels et Alter Egodu studio de design multidisciplinaire La camaraderie invite le public a participer à la construction de son installation.

Au Centre Eaton, Trou de mémoire de Marilou André nous fait part d’une réflexion sur le territoire urbain en représentant de façon ludique les empreintes réelles des nids de poules de Montréal alors que l’installation L’Exode de l’artiste Imad Mansour présente un hymne face aux horreurs de l’actualité, un hommage à la présence des absents.

À la Place Ville-Marie, Les Objets crépusculaires/suite d’André Dubois nous fait découvrir un théâtre d’ombres chinoises en anamorphose alors que l’installation Origine de l’artiste Sonia Robertson propose un regard sur les gestes répétitifs exécutées par les femmes de sa nation Ilnué.

À la Gare Centrale, le film-fiction expérimental La métropolitaine du réalisateur Dan Popa raconte une histoire d’amour impossible qui se déroule dans sept systèmes de métros dans le monde. 

Passez par la Place Bonaventure pour assister à une série de performances d’artistes multidisciplinaires. Ca vaut vraiment le coup!

Allez faire un tour à l’édifice Westcliff pour apprécier les installations Tectoniques de Platon de Margo Majewska qui transforme les couloirs du sous-terrain de Montréal en un univers caverneux fantastique et Signaux de fumée de l’artiste Mike Patten qui présente des tipis construits à partir de cigarettes géantes.

Au Palais des Congrès de Montéal, allez visionner l’œuvre vidéo 10 fois Maria de l’auteure Marie Lynda Bilodeau qui interprète un personnage qui se multiplie et qui change d’identité au gré de ses racines fictives. À voir aussi : une installation audiovisuelle de portraits accompagnés de témoignages de réfugiés et de sans papiers résidants à Montréal, Cartographie de la peau de l’artiste Cerrucha.

Au Complexe Guy-Favreau, l’exposition de photos Le salon de 2Fik réinterprète des tableaux classiques.

Terminez le parcours à la Place des Arts pour voir l’installation immersive Squeeeeque! L’igloo improbable d’Alexis O’Hara qui prend la forme d’un igloo en haut-parleurs.

Visitez le site pour connaître la programmation complète et lire davantage sur les artistes!

Pour télécharger l’application de l’événement : https://itunes.apple.com/app/id415608735

Bonne visite!

– Alessandra Rigano