Sophie Cadieux, qui conclut sa résidence de trois ans à l’Espace GO! en signant la mise en scène de Tu iras la chercher, était assez nerveuse à l’idée de présenter son premier bébé en tant que metteure en scène. Est-ce que cette première expérience – pour celle qu’on connait particulièrement pour son jeu – fut réussie? Oui!

La pièce, écrite par Guillaume Corbeil, nous propose une intrusion dans la vie d’une femme qui décide de changer de vie. Pour ce faire, elle quitte tout sur un coup de tête pour se rendre à Prague, à la recherche d’une autre femme. Cette dernière s’avère toutefois à ne pas être celle qu’elle croit. C’est elle-même! Vous aurez compris que Tu iras la chercher n’inclut donc aucun autre protagoniste sur scène, seulement un personnage qui soutient un monologue sur une durée d’une heure et 20 minutes. D’ailleurs, chapeau à Marie-France Lambert, qui a fait cet exercice avec une main de maitre.

À la recherche d’une identité

Tu iras la chercher _ GO1314 ( photo Caroline Laberge)_010PGuillaume Corbeil, auteur également du texte Cinq visages pour Camille Brunelle, a voulu mettre de l’avant la quête de soi. Pour se prêter soigneusement à cet exercice, le personnage s’exprime à la deuxième personne du singulier. J’ai adoré ce choix narratif, puisque le public a de fortes chances de se sentir interpelé par les paroles de l’actrice. Autre chose que j’ai aimé du récit, le texte est adapté à notre société actuelle, ce qui fait que le public se reconnait au travers les paroles lancées par cette femme, qui nous regarde. On pouvait parfois même entendre des rires gênés dans la salle, lorsque les spectateurs s’identifiaient au texte.

Le seul bémol au tableau: la répétition de certains passages trop longs, qui auraient pu être coupés de moitié. Pour vous mettre en perspective, la narratrice dit une première fois son texte assez froidement, sans trop d’émotions et vêtue d’un manteau beige, pour ensuite refaire l’exercice en y mettant de l’émotion et en se dévêtant de ce pardessus fade. C’est principalement à ce moment que la mise en scène et le jeu théâtral démarrent. C’était une idée parfaite à la base, puisque cela nous permet de mieux comprendre cette quête d’identité. Néanmoins, la coupure de quelques passages aurait peut-être allégé cette impression de longueur.

Malgré ce petit point négatif, je vous conseille cette pièce, notamment pour le jeu et le regard magnifique de Marie-France Lambert.

– Marie-Eve Leclerc

Du 11 au 22 mars

Supplémentaires les 25, 26, 27 mars 2014

Texte : Guillaume Corbeil
Mise en scène : 
Sophie Cadieux

Avec : 
Marie-France Lambert

Équipe de création
Marie-Aube St-Amant Duplessis
Max-Otto Fauteux
Anne-Marie Levasseur
Ginette Noiseux
Emanuelle Kirouac S.

Une production d’ESPACE GO

Dans le cadre de la résidence d’artiste de Sophie Cadieux