Hier soir, mon esprit d’athée bien ancré et ma curiosité de voir une animation coréenne m’ont fait porter mon choix de film sur The Fake, de Yeong Sang-Ho.  Je ne l’ai pas regretté.

C’est dans les périodes de crise que les vraies personnalités se dévoilent. Alors qu’on exproprie les habitants d’un petit village de Corée, pour inonder leurs terrains et y construire un barrage, Choi, un des magouilleurs les plus recherchés du comté, décide de tirer profit de leur détresse.

C’est à l’aide du bon pasteur Sung et grâce au  besoin des habitants de croire en quelques chose, que le truand détourne les compensations qui leur sont versées par le gouvernement en leur faisant croire qu’ils financent leur place au ciel ainsi que la construction d’une chapelle.

Si The Fake est porteur de tristes réalités, celle des abus de pouvoir perpétrés aux travers des siècles par le clergé, la violence conjugale, l’alcoolisme et la pauvreté, c’est avec un sourire en coin et parfois des éclats de rire que le film les aborde. Principalement par le biais de Min-Chul, qui, dans son attitude caricaturale d’ivrogne invétéré et d’entêté au possible, vient semer la pagaille au sein de ce brainwash collectif.

Le vieux bougre qui revient après des (mois? Années?), retrouve son village obnubilé par un pasteur miraculeux et n’embarque pas dans le bateau. Il se donne donc pour but de démanteler le réseau et sortir son entourage de sa stupeur. Bien intentionné, mais totalement sociopathe, Min Chul ne compte pas beaucoup d’allié et les dommages collatéraux seront conséquents.

Bon, par moment, le film devient un peu agressant par sa tendance aux explosions vocales qui sont, par ailleurs, mises à l’honneur, mais c’est davantage une question culturelle que cinématographique, alors on s’en remet rapidement et on se laisse porter par ce tourbillon de trahisons, de déveines et d’acharnement. La musique vient d’ailleurs compenser l’agressivité et l’esthétique est superbe, de sorte que le spectateur y trouve son compte très rapidement.

Vickie Lemelin-Goulet

http://www.fantasiafestival.com/2014/fr/films-et-horaire/36/the-fake