Comédie sociale qui dépeint la classe populaire anglaise, Sunderland, présentée au Théâtre Jean Duceppe, traite de la notion de choix, d’opportunités et de contraintes, tant matérielles, financières qu’intellectuelles.

Dans cette petite ville du nord de l’Angleterre où le chômage est aussi répandu que la fièvre sportive, Sally, interprétée par Catherine-Anne Toupin, élève seule – depuis le suicide de leur mère – sa jeune sœur, Jill, atteinte d’autisme. Réduite au chômage après la fermeture d’une usine d’abattage frappée par la grippe aviaire, Sally se retrouve sans le sou et sa sœur (Marie-Ève Milot) risque d’être placée dans une institution psychiatrique. Ruby, (Karine Belly) sa précieuse amie, partage leur demeure et allège l’atmosphère par la nature même de son métier : téléphoniste érotique.

Confinées dans un univers où l’horizon peine à poindre, les deux jeunes femmes recourent à des moyens peu conventionnels pour survivre. Menacée de perdre la garde de sa sœur, Sally entend « louer son utérus » à un couple gai bien nanti, au grand dam de Gaven, (Frédéric Blanchette) l’ami d’enfance secrètement amoureux qui rêve de subvenir à ses besoins.

Écrite par le Français Clément Koch et adaptée par Serge Postigo, cette comédie doit sa couleur et son relief particulièrement aux personnages de Jill et Ruby. Marie-Ève Milot excelle dans la peau de cette adolescente surdouée et communique avec justesse les innombrables émotions que son trouble amène. Karine Belly promet quant à elle une cascade de rires et illumine cet univers grisâtre grâce à un sens du rythme et à une répartie impeccable. La présence sporadique du fantôme de la mère, interprétée par Marie-Claude Michaud, permet un retour en arrière éclairant sans que cela n’affecte le rythme.

Malgré les variations admises entre la version française et québécoise, l’emploi d’un registre populaire, marqué chez certains personnages, détonne parfois. Somme toute, la mise en scène est efficace et malgré la teneur du propos, on évite de se complaire dans le misérabilisme.

– Andrée-Anne Toussaint

Sunderland est présenté du 19 février au 29 mars 2014 au Théâtre Jean Duceppe.