C’est une sorte de frissons assez rare (mon dernier remonte à Pulse Room).

C’est un frisson de stimulation intellectuelle parfaitement connectée sur ma sensibilité.

Un parfait combo.

C’est dans Côte-des-Neiges (à deux pas de la station de métro) que Samuel St-Aubin nous présente son exposition De Choses et d’Autres (bis) jusqu’au 23 août. Je ne m’attendais à rien, j’ai été subjuguée.

Pour bien me comprendre, il faut savoir que Samuel St-Aubin fait de l’art électronique, une discipline très « trendy » mais sur laquelle on peut facilement se casser les dents avec des œuvres froides. Rien de tout cela dans l’œuvre de St-Aubin puisqu’elle s’avère accessible et réjouissante (des éclats de rire dans une galerie : rares mais vrai).

St-aubin 2

Artiste sonore doublé d’un technicien électronique, St-Aubin détourne des objets du quotidien (feuille de papier, assiette, élastique, tasse de thé, cuillère, cintres, etc.) pour les investir d’une tension nouvelle et d’une poésie insoupçonnée. Même si j’ai un gros énorme coup de cœur pour l’œuvre Thé (2014), la palme du génie va selon moi à Œuf (2012), d’une simplicité et d’une efficacité redoutables.

Non seulement De Choses et d’Autres (bis) est-elle en voie de devenir mon exposition favorite de 2014, mais il y a en une autre sur la terrasse verte adjacente! Pour vous remettre de vos émotions, allez vous détendre en admirant Le Jardin Suspendu du collectif Les Villes-laines. Passées maîtres dans l’art d’occuper l’espace urbain à grand renfort de mailles et de « yarn bombing » (des graffitis de laine), Le Jardin Suspendu présente également des créatures tricotées et nous invite à venir créer les nôtres les 24 juillet et 7 août (ouvert à tous).

Jardin suspendu

– Jade Fraser

De Choses et d’Autres (bis) : Jusqu’au 23 août

Le Jardin Suspendu : Jusqu’au 28 septembre

Maison de la culture Côte-des-Neiges

5290 Chemin de la Côte-des-Neiges, 514-872-6889