Et une 32ème édition qui se conclut pour les RVCQ. Des longs, des courts, autant de découvertes que le festival a nous apportées une fois de plus.

Ce vendredi, une sélection de court-métrages réunis sous le thème de la conduite dangereuse était présentée à la Cinémathèque Québécoise. Issus des cabarets Kino ou de travaux d’école, certains ayant à leur actif quelques présences dans des festivals, d’autres en étant à leur première mondiale, l’éventail des œuvres était des plus varié. Au menu :

Absences, Andrée-Anne Chartrand-Beaudry

B432, Hugues Tremblay

Du bon usage de l’amitié, Sara Boudreau

Mes anges à tête noire, Juliette Gosselin & Florence Pelletier

Mille après mille, Émilie Rosas

Shower/Douche, Marie-Ève Beaumont

La Traverse, Anette Belley

Si j’ai vu le propos de la plupart au sein de la sélection, certains m’ont tout de même laissée perplexe au niveau du respect de la thématique et, soyons honnêtes, dans quelques cas, de la pertinence générale.

Passons maintenant outre ces réticences et soulignons plutôt les bons coups :

Mille après Mille, d’Émilie Rosas vous présente en humour une réalité tragique. Une dame d’un certain âge étant aux prises avec un cancer et qui tente de vivre ses derniers moments à sa manière.

Mes anges à tête noire, de Juliette Gosselin et Florence Pelletier vous introduit auprès d’une jeune fille dont les rêves, si simples en apparence, vous font réfléchir sur les petits riens qui font toute la différence.

Finalement, Du bon usage de l’amitié, de Sara Boudreau se mérite le titre de clou de la soirée par son approche humoristique des tensions homme-femme. Des répliques cinglantes et un montage plein de sous-entendus, ce court-métrage était à la fois bien ficelé et complet.

Pour les curieux, la distribution de chacune de ces œuvres relève de paramètres différents, mais plusieurs méritent d’être découvertes, alors demeurez à l’affût!

– Vickie Lemelin-Goulet