Seulement 7 ans après les débuts du cinéma (si je me fie à 1895 et aux frères Lumière), Georges Méliès (1861-1938) réalisait, en 1902, le premier film de science-fiction : Le voyage dans la Lune. De sa création à aujourd’hui, le film a eu une vie chaotique, vivant dans les ravages de la cristallisation de son support pelliculaire. Grâce à des passionnés de la restauration, l’œuvre mythique pourra être vue dans une version inédite en couleur, avec une trame musicale signée par le groupe Air, 110 ans après sa réalisation, au Cinéma Excentris afin de célébrer le 150e anniversaire de la naissance de son créateur. Cette version restaurée de la mythique œuvre a été présentée en première au Festival de Cannes l’an passé, dans la section Cannes Classics.

Le premier roi des illusions cinématographiques: Georges Méliès à l'œuvre. Crédit: Lobster Films

Afin de pouvoir apprécier tout le travail de reconstruction et de restauration du film, soit l’une des plus importantes et délicates de l’histoire du cinéma, le documentaire Le voyage extraordinaire réalisé par Serge Bromberg (L’enfer d’Henri-Georges Clouzot) et Éric Lange (deux fous du septième art et principaux idéateurs de la restauration du Voyage dans la Lune) sera présenté en avant-programme. Plusieurs artisans du cinéma comme Michel Gondy, Jean-Pierre Jeunet et Tom Hanks, entre autres, expliquent l’importance des œuvres de Georges Méliès dans l’histoire du septième art. Un documentaire fort fascinant qui donne la parole à la vraie passion cinématographique : celle de se souvenir, afin d’honorer ceux qui ont bâti le cinéma.

Voici ce qui reste de la pellicule originale du Voyage dans la Lune, version couleur, après avoir été manipulée et numérisée afin de reconstruire le film. Crédit: Lobster Films

Un événement cinématographique, autant pour les geeks que les néophytes, à ne pas manquer dès le 20 avril prochain.

– Julie Lampron