Premier long métrage réalisé et scénarisé par l’acteur britannique Paddy Considine (Submarine, où il avait la plus magnifique coupe Longueuil britannique de tous les temps!). Il vise, avec Tyrannosaur, le cœur de la violence et de la rage non négociable de Joseph (Peter Mullan, solide) qui l’amène vers son auto-destruction. Veuf, alcoolique, cynique et vivant seul dans un quartier pauvre de Glasgow, Joseph fait la rencontre de la très croyante Hannah (Olivia Colman, émouvante), propriétaire d’une petite friperie. Sous sa foi intense, son regard tendre et sa détermination à aider l’autre, sa vie est loin d’être joyeuse. À première vue, très différents, les deux êtres s’uniront dans une amitié offrant, à l’un comme à l’autre, une rédemption de l’âme.

Bien que Paddy Considine ait mentionné que ce film n’était pas autobiographique, il a quand même avoué avoir basé son film sur des événements passés de son enfance et du quartier d’où il vient, offrant ainsi une ressemblance avec l’œuvre de Gary Oldman, Nil By Mouth (1997). Tyrannosaur offre une vérité brute sur des humains désespérés et pris au piège de leurs situations, mais qui, contre toute attente, sauront révéler l’un à l’autre leur humanisme. Un film coup de poing, sans sensationnalisme et d’une grande profondeur. Le film a remporté de nombreux prix, dont le prix spécial du jury ainsi que celui du meilleur réalisateur au Festival de Sundance en 2011. L’œuvre est l’extension du court métrage Dog Altogether (2007), du même réalisateur. Tyrannosaur n’a malheureusement pas été porté à l’écran au Québec, mais sera disponible en DVD, distribué par Alliance Films, dès le 10 avril… heureusement! Par contre, je crains qu’une version française soit inexistante et pour ceux qui ont de la difficulté avec la musicalité de l’accent écossais, l’écoute et la compréhension pourrait être plus ardue.

– Julie Lampron

 

Pour la bande-annonce (en anglais): 

Mention French d’or.