Le radar littéraire, c’est une fenêtre sur l’univers littéraire de l’adjointe à la rédaction du webzine Les Méconnus, Elizabeth Lord. Ici, place aux coups de cœur, coups d’œil, manies, lubies et autres passions triés sur le volet dans le but de vous tenter, de vous guider et de vous convaincre à lire plus, toujours plus.

Pour cette nouvelle chronique, place à de récentes sorties féministes incontournables!

Ces hommes qui m’expliquent la vie de Rebecca Solnit 

La réputation de Rébecca Solnit n’est plus à faire. Bien qu’elle soit davantage connue aux États-Unis pour ses livres entre autres sur l’histoire de l’art, la publication de Ces hommes qui m’expliquent la vie aux Éditions de l’Oliver la fera connaître au grand public francophone. Le livre tire son titre du plus célèbre texte de Solnit où elle raconte que lors d’un souper un homme s’est mis à lui parler du livre qu’elle avait elle-même écrit sans prendre en considération qu’elle en était l’autrice. Bien qu’elle ne le revendique pas, le terme mansplaining est directement inspiré de cette histoire. Les essais de Solnit sont d’une grande intelligence, raconte une réalité politique, sociale et sociologique des femmes en exposant les travers de ce qui les oppriment. On espère que le deuxième tome des essais de cette grande femme paraîtra aussi dans la nouvelle collection des Éditions de l’Olivier, Les feux.

Ces hommes qui m’expliquent la vieRebecca Solnit, Éditions de l’Olivier, 2018.

Libérer la colère de Geneviève Morand et Natalie-Ann Roy

Quand une femme est en colère, on la traite de « folle », de « cinglée », et surtout d’« hystérique ». La colère, c’est pas beau, mais la colère chez une femme, c’est à réprimer, à cacher et surtout à calmer. Les deux instigatrices du collectif Libérer la colère (Remue-Ménage), Geneviève Morand et Natalie-Ann Roy, n’en ont rien à foutre de ça et la très charmante couverture du livre en témoigne. Le collectif accueille des femmes de tous les milieux qui sont prêtes elles aussi à crier leur colère, à étendre les gros mots sur la place publique. Que ce soit en poésie, en fiction, en essai, les femmes ont le droit d’être en tabarnak et c’est particulièrement libérateur de lire toutes ces femmes inspirantes. Marianne Prairie, la maman colère, le poids des mots de Toula Drimonis, la colère à cacher de Marilyse Hamelin : ce sont quelques thèmes seulement abordés tout au long du collectif. À lire sans modération!

Libérer la colère, Geneviève Morand et Natalie-Ann Roy, Remue-Ménage, 2018.

Debout de Rose McGowan

L’actrice Rose McGowan (oui oui, celle qui jouait dans Charmed), est une des premières femmes à avoir témoigner contre Harvey Weinstein dans la foulée du mouvement #metoo. La publication de son livre Debout a fait grand bruit aux États-Unis et lui a valu le titre de personnalité de l’année 2017 du Time, avec les autres femmes qui ont pris la parole. Bien que les premières pages laissent présager un ton grandiloquent, presque théâtrale par ses affirmations peu dosées, le tout s’ajuste par la suite lorsque McGowan raconte son enfance dans une secte. Autobiographie cathartique, critique d’Hollywood et du milieu du show-business, ce livre détruit bien des contes de fée pour mettre au jour la réalité qui fut celle de l’actrice durant de trop longues années. Bien que les attributs littéraires du livre soit faibles, l’histoire et le témoignage restent forts à propos et touchant.

Debout, Rose McGowan, HarperCollins, 2018.

Bonne lecture!

– Elizabeth Lord

Radar littéraire, une chronique à suivre tous les mois sur le webzine Les Méconnus!

Vous désirez écrire à Elizabeth? C’est ici que ça se passe : elizabeth.meconnus@gmail.com

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :