À quoi peut-on s’attendre en mai au Cinéma Excentris? Toute l’information ici!

Une petite pincée du Festival de Cannes 2012…

Dans quelques jours s’amorcera le Festival de Cannes et le Cinéma Excentris a tenu à souligner à sa façon ce prestigieux événement dans sa programmation de mai. Pendant que certains fouleront La Croisette, d’autres pourront se réjouir de voir sur les écrans d’Excentris quatre films qui étaient en lice (dont deux lauréats) lors de la précédente édition du festival.

Sélectionné en compétition officielle de la 65e édition du festival, Like Someone in Love, du réalisateur d’origine iranienne Abbas Kiarostami (Copie Conforme, Le Goût de la cerise), nous transporte dans l’atmosphère mélancolique de Tokyo. À l’affiche dès le 10 mai, ce deuxième long métrage du cinéaste tourné hors d’Iran expose les illusions de l’amour à travers la rencontre d’un professeur retraité (Tadashi Okuno) et d’une jeune escorte (Rin Takanashi).

Dès le 17 mai sera présenté le Prix du jury œcuménique de 2012 : La Chasse (Jagten). Après le brillant Fête de famille (Festen), le réalisateur danois Thomas Vinterberg vous fera vivre l’enfer d’un homme accusé d’abus sexuels sur la fillette de son meilleur ami – un rôle qui a valu à l’acteur Mads Mikkelsen le Prix d’interprétation masculine à Cannes.

Même s’il n’a pas décroché la Palme d’or, le troisième film de l’Américain Jeff Nichols (Shotgun Stories, Take Shelter) s’est attiré les louanges de la critique. Mud : Sur les rives du Mississippi, raconte la découverte, par deux adolescents, d’un marginal (Matthew McConaughey) réfugié sur une île au milieu du fleuve Mississippi. Ce dernier exercera sur les deux jeunes garçons une influence trouble. À l’affiche dès le 17 mai.

Puis, dès le 24 mai, c’est la flamboyante comédie Reality qui prendra l’affiche. Grand Prix du jury cannois, cette œuvre humaniste du cinéaste italien Matteo Garrone (Gommora) dépeint les rêves et déboires d’un marchand de poisson napolitain qui tente en vain de faire partie de la distribution d’une populaire émission de télé-réalité.

 

Des documentaires d’ici…

Faire réfléchir et émouvoir par le truchement de films : voilà l’un des mandats du Cinéma Excentris. C’est avec cette intention que la programmation de mai vous offre deux documentaires, reflets de réalités fort différentes.

D’abord, dès le 10 mai, le cinéaste québécois Philippe Lesage pose un regard sensible sur l’adolescence à travers le portrait d’un groupe de jeunes filles de 17 ans durant un camp d’été. Après Ce cœur qui bat (Prix du meilleur documentaire aux Jutra 2012), Laylou révèle la poésie qui se tisse à travers les conversations et les moments fugaces dans la vie de ces jeunes femmes à l’aube de l’âge adulte.

La semaine suivante, dès le 17 mai, La Nouvelle Rupert documente la participation des Cris à un projet hydroélectrique sur une rivière de la Baie James. Nicolas Renaud signe ici un premier long-métrage qui témoigne de la transformation d’un peuple autochtone qui habite ces terres nordiques depuis des milliers d’années.

 

Et plein d’événements à ne pas manquer!

Le jeudi 9 mai à 19h, le Cinéma Excentris accueille encore une fois Achtung Film!, un volet de films allemands sélectionnés par le Goethe Institut. Ce mois-ci, This Ain’t California de Martin Persiel dresse le portrait d’un groupe de jeunes amateurs de planches à roulettes de l’Allemagne de l’Est des années 70 et 80.

Les 17, 18 et 19 mai, Deux jours et demi vous invite à vivre les courts moments privilégiés d’un père divorcé et de son fils de cinq ans durant un week-end de pêche en forêt. Une touchante réflexion sur la séparation initiée par le cinéaste Pablo Diconca, qui sera présent à la première du film.

Le jeudi 23 mai à 13h, le Ciné-Club accueille le cinéaste Bernard Émond (La Donation, La Neuvaine) qui viendra présenter son film Tout ce que tu possèdes aux cinéphiles âgés de plus de 65 ans. Cette séance gratuite, exclusive aux aînés, bénéficie du soutien financier du ministère de la Culture et des Communications et de la Ville de Montréal dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal 2008-2011.

Le jeudi 23 mai à 19h, la série Docville des RIDM présente en première québécoise Se battre comme des soldats, mourir comme des enfants, documentaire poignant réalisé par Patrick Reed, dans lequel le Général Dallaire retourne en Afrique, où il tente de sauver un à un les enfants-soldats des griffes de la violence. Le Lieutenant-Général Roméo Dallaire et le réalisateur Patrick Reed participeront à une discussion avec le public au terme de cette projection spéciale. Le film prendra l’affiche au Cinéma Excentris dès le 7 juin.

Le jeudi 30 mai à 20h, pour clore ce riche volet événementiel, Excentris vous propose Terre promise : une séance de courts métrages québécois, présentée par Les Films du 3 Mars et Greenground Productions. Au programme : Saison sèche, de Diego Rivera-Kohn, Sanctuaire, d’Andreas Mendritzki, et Une chanson d’hiver, d’Aonan Yang. Les trois réalisateurs seront présents pour échanger avec les cinéphiles.