Perçu comme la nouvelle coqueluche de la scène new-yorkaise, Kyle Abraham a été de passage à Montréal avec sa troupe Abraham In Motion afin de présenter Pavement. Inspiré de la jeunesse du chorégraphe, ce spectacle propose un regard vif sur les tensions raciales aux États-Unis; l’artiste né à Pittsburgh pense la place des Noirs dans une Amérique secouée par la violence. Le caractère autobiographique de l’œuvre est palpable, notamment grâce à la sensibilité qui en émane. Cette œuvre nous ramène à Boyz’N in the Hood de John Singleton, ce film de 1991. Abraham dialogue avec ce film qui brossait le tableau de la condition de l’homme noir américain à la fin du 20e siècle. C’est un peu ce que propose de faire le chorégraphe américain pour Pavement.

Le caractère hétérogène et fragmentaire de Pavement est particulièrement intéressant. En alternant entre musique hip hop et opéra, entre dialogues, monologues et extraits d’archives radiophoniques, Kyle Abraham propose une réflexion autant sociale qu’artistique. Il n’y a rien de linéaire, ce ne sont que des fragments, comme des souvenirs, des scènes éparses, qui composent Pavement. La violence côtoie la tendresse, la détresse humaine est ici présentée sous divers angles. Kyle Abraham réussit habilement à juxtaposer et à unir des formes qui s’opposent et qui contrastent. La douleur laisse naître des instants de grâce, les scènes de chamaille deviennent rapidement accolade. Les formes hybrides n’évacuent jamais la violence, elles revendiquent plutôt la nécessité de la solidarité.

En somme, Pavement offre un tableau sensible sur un enjeu majeur de la société américaine. En refusant de tomber dans le pathos, sans néanmoins réussir à éviter certaines longueurs, la récente œuvre de Kyle Abraham se distingue pour sa sensibilité et son caractère brillamment hétérogène. La dimension humaine de la pièce et la mise en scène audacieuse corroborent à la réussite de Pavement. Le nom de Kyle Abraham est encensé et Pavement, quant à moi, justifie cet engouement.

– Sylvie-Anne Boutin

Pavement, Kyle Abraham, Abraham In Motion, 6 au 8 mars 2014, Danse Danse, Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts.