Crédit photo: DR

Il a fallu que je joue du coude pour arriver à m’asseoir à l’auditorium de la Grande Bibliothèque jeudi dernier. Une foule impressionnante s’est présentée pour voir comment le comédien, auteur et metteur en scène Félix-Antoine Boutin allait mettre en scène un géant de notre littérature dans le cadre de la série Théâtre à relire, présentée en collaboration avec le CEAD (Centre des auteurs dramatiques) : Réjean Ducharme.

Tout un monument à aborder, n’est-ce pas? Celui qui a été diplômé de l’École nationale de Théâtre en 2012 s’est tout de même prêté au jeu – après les textes de Claude Gauvreau l’année dernière – avec panache. Il faut dire que ces deux créateurs, malgré l’écart générationnel, ont des points communs. Quand Boutin porte simultanément les chapeaux de metteur en scène et d’auteur  (Koalas, Message personnel) particulièrement: c’est dans les thèmes abordés, cette quête d’amour débordante et ce rapport particulier à l’autre que Boutin et Ducharme se rejoignent, ou du moins communiquent pleinement.

Même si c’est une exploration de l’oeuvre théâtrale (Le Cid maghané, Ines Pérée et Inat Tendu, Ha ha!…) qui était promise, Boutin n’a pas boudé son plaisir en débutant le spectacle avec une citation du premier roman – et chef d’oeuvre – de Ducharme, L’Avalée des avalés« Tout m’avale. Quand j’ai les yeux fermés, c’est par mon ventre que je suis avalée, c’est dans mon ventre que j’étouffe. » Beau début pour une soirée qui a vite pris des airs d’hommage.

Pour donner voix aux personnages de l’oeuvre théâtrale de Ducharme, des grands aussi: Béatrice Picard, Marcel Sabourin et Marie Tifo. Avec une aisance désarmante, ils ont réussi à rendre justice à l’univers de l’écrivain solitaire, un peu sauvage, et ô combien éclaté. Mais c’est bien sûr la mise en scène, simple comme tout et habilement ficelée, qui a permis de mettre en valeur les mots de Ducharme, ou plutôt les fabuleux jeux de langue qui ont marqués toute son oeuvre.

« Il y a 50 ans, comme une météorite tombée du ciel, l’écrivain Réjean Ducharme a bouleversé la littérature et le théâtre de langue française. » Félix-Antoine Boutin est-il en train de faire de même?

Mélissa Pelletier

Félix-Antoine Boutin explore l’oeuvre de Réjean Ducharme, premier volet de la série Théâtre à relire 2015-2016, 21 janvier 2016.