POP Montréal vient à peine de commencer que déjà, on peut sentir la fébrilité en ville. Il faut dire qu’environ 400 shows et je-ne-sais-plus-trop-combien d’happenings, de conférences, de films et de trucs à voir condensés en quelques jours (du 25 au 29 septembre très exactement), ça peut donner des sueurs froides à certains. D’autres (comme moi) sont plutôt beaucoup trop excités par toute cette action!

C’est donc hier qu’a eu lieu le gros party d’ouverture aux quartiers généraux du POP Montréal sur la rue Saint-Urbain. En plein cœur du centre-ville, on entendait la musique de Socalled et son groupe Fabricville de loin. Pleine à craquer, la bâtisse qui servait autrefois de pavillon des Beaux-Arts à l’UQAM, a vraiment été le décor parfait pour le lancement de la 12ème édition de cet imposant festival.

 

La musique oui, mais l’art visuel dans tout ça?

À travers les centaines de shows disponibles, j’avais aussi remarqué le volet Art POP. Pour sa 9ème édition, la plateforme n’a rien perdu de son élan! Ayant à cœur de faire découvrir la crème de l’art contemporain, Art POP a disposé dans les Quartiers POP de nombreuses œuvres. Pour les découvrir, il faut explorer : monter de multiples escaliers, être à l’affût des pancartes et ne pas avoir peur d’aller dans les recoins.

À voir:  les affiches, fanzines et autres produits de promotion éphémères qui présentent la touche DIY d’Archive Montréal (qui fête d’ailleurs ses quinze ans); la projection constante de Vidéoclips (A-Z); les œuvres de Carlyle Williams, l’initiateur du mouvement artistique Eternal Art and Music, qui fait la «somme du passé, du présent et du futur de l’art»; les autoportraits humoristiques et à la fois troublants de Jaimie Warren, qui se plaît à se représenter dans diverses cultures et sous-cultures et… et je pourrais continuer comme ça longtemps. Pertinent et bien monté, le volet «art visuel» est très complet. Pour un coup d’œil rapide sur qui suivre en 2013, c’est assez inévitable.

Je vous invite donc à parcourir l’impressionnante programmation, qui en offre vraiment pour tous les goûts. En plus des volets musique et arts visuels, les férus de mode pourront découvrir des designers émergents, les maniaques de cinéma vont être servis grâce aux nombreuses projections prévues dans des endroits bien loin du conventionnalisme, ceux qui ont envie de garnir leur bibliothèque musicale pourront assister à la Foire du disque… Bref, bonne exploration et bon POP Montréal!

– Mélissa Pelletier