Crédit photo : Benoit Rousseau

On est passé à un cheveu de manquer le premier spectacle de notre parcours du Festival international de Jazz de Montréal, mais qu’à cela ne tienne. Une petite course et beaucoup de bonne volonté plus tard, on a réussi à ne pas manquer une note du tour de chant de Wilsen au M2 du MTELUS. Heureusement.

Crédit photo : Benoit Rousseau

C’est après un petit bonjour discret que Tamsin Wilson s’est lancée avec la jolie Centipede. « Je suis tellement contente d’être de retour! Ça doit bien faire quoi? Hum… », a commencé l’auteure-compositrice-interprète avant d’être interrompue par une spectatrice enthousiaste. « Huit mois. Huit mois! » Ah voilà, huit mois. Ce détail réglé, la formation brooklynoise a enchaîné avec Magnolia. Décidément, pas question de demeurer dans l’ambiance feutrée de son premier album I Go Missing In My Sleep (2017) ou de ses EPs Sirens (2013) et Magnolia (2014). Wilsen a plutôt choisi de présenter ses pièces avec une touche plus rock dans le cadre du FIJM. Intéressante décision, même si une des forces du groupe est justement de créer des atmosphères très douces et envoûtantes. Peut-être la prochaine fois?

C’est avec un sourire timide que Wilsen nous a annoncé qu’elle allait nous présenter de nouvelles pièces. « Vous êtes les premiers à entendre ces chansons. C’est tout de même excitant! » Chapeau pour le courage. Il faut quand même le faire dans le cadre d’un événement de l’envergure du FIJM! À travers les murmures d’excitation, les premières notes ont été jouées. Malgré la maladresse des premières fois, les musiciens ont marqué le coup : la beauté de leurs premières pièces ne tenait pas du coup de chance. La suite risque d’être toute aussi pertinente.

D’humeur joyeuse, Tamsin Wilson a demandé aux spectateurs s’ils allaient voir d’autres spectacles dans la soirée. Un seul cri s’est élevé. « Oui, Seal! » Un fou rire général a pris d’assaut la salle. « Ah oui, vraiment? » Et c’était reparti pour un tour, entre nouvelles et anciennes compositions (ainsi que quelques imitations ma foi assez réussies de Seal). C’est avec Final et Garden que Wilsen a terminé la soirée, sous les applaudissements de la foule. Belle entrée en matière avant le deuxième spectacle de la formation, qui se tiendra le 29 juin à 19h au M2. Si ça vaut le coup? On vous le recommande!

Mélissa Pelletier

Festival international de Jazz de Montréal, du 28 juin au 7 juillet 2018. Pour toutes les informations, c’est ici.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :