Pour une sixième année, le festival Pervers/Cité se tient à Montréal, entre le 9 et le 19 août. Il se glisse donc entre les très médiatisés événements Divers/Cité et Les Célébrations de la fierté de Montréal. Ces deux événements représentent surtout « les hommes blancs de classe moyenne », en plus d’être trop commerciaux, selon les organisateurs/trices de Pervers/Cité. Pour eux/elles, il s’avère essentiel d’offrir un festival non commandité par Viagra, moins rose bonbon et plus représentatif de la communauté LGBTI (lesbiennes, gays, bi, trans et intersexué-es).

Moins connu que Divers/Cité, Pervers/Cité en offre pas moins des activités culturelles et politiques qui en valent le coup d’œil. Celles-ci, accessibles à toutes et tous, visent à créer des liens entre les différentes communautés ainsi qu’à faire réfléchir sur les identités et le système « hétéronormatif ». En plus des manifestations et ateliers inscrits au programme, les participants ont droit à des spectacles, projection de films, lectures, etc.

Voici quelques suggestions culturelles :

Mardi, 14 août – Lancement du zine Queer entre les couvertures (17 h, librairie Formats).

Mercredi, 15 août – Projection de courts métrages réalisés par John Greyson (21 h, café Le Cagibi).

Jeudi, 16 août – Vernissage de l’artiste Kesso Saulnier (19 h, galerie Articule).

Samedi, 18 août – Concert de l’artiste hip hop Vogue MC DDm (23 h, Coop Katacombes).

Pour plus d’activités et informations : www.perverscite.org/fr/2012-calendar/.

 

– Edith Paré-Roy