*Attention : humour décapant, croquis exquis, nudité partielle et anti-complexe*

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre quand je suis tombé sur le titre Pénis de table. Je ne connaissais pas le blog d’origine, qui aurait pu me donner une très bonne idée du concept de Cookie Kalkair. Est-ce la gêne qui, normalement, m’aurait dissuadé d’aller plus loin? La honte, la peur? Pourtant on parle ici de sexualité – masculine, en l’occurrence  –, rien de trop dérangeant jusqu’à maintenant. C’est peut-être social, contextuel, un relent de catholicisme présent dans ma vision du sexe (et pourtant je suis bien athée). C’est donc le focus sur la sexualité masculine qui a attiré mon attention. Il est vrai qu’on en parle peu, tant à l’école que dans les médias de toutes sortes (télévision, cinéma, littérature, etc.). J’ai voulu explorer un peu ce qu’on en disait et mieux comprendre pourquoi on n’en parlait pas, et ainsi venir démystifier le pénis avec Cookie.

Pénis de table, le livre, explore la sexualité de l’homme en formule table ronde. Ils sont sept gars avec des backgrounds différents (âge, orientation sexuelle, mode de vie, alouette!) qui discutent ouvertement de sujets sensibles autant connus que tus. Dans les six « chapitres », on aborde : la masturbation, l’orientation sexuelle, le pénis, l’orgasme, les fantasmes et la performance. Rien de moins au programme! C’est sans gêne que ces hommes, réunis par Charly (Cookie), parlent de leurs expériences, leurs craintes, leurs questionnements.

Heureusement, il ne s’agit pas que d’un simple recueil à des fins de recensement scientifique. Pénis de table, c’est avant tout une bande dessinée. Issu de l’univers des dessins animés et des jeux vidéo, Cookie Kalkair illustre ici ses camarades de façon à dresser un portrait autant fidèle physiquement que comique (dans le sens léger de la caricature). Les hommes sont donc représentés de manière humaine et authentique, avec chacun leur personnalité selon la vision de l’auteur-dessinateur. Cette façon de procéder facilite l’approche du public, à mon sens, comme j’ai moi-même tenté l’aventure. Je me suis reconnu parmi certains gars plus que d’autres, bien évidemment, mais chaque point et commentaire apporté par les protagonistes m’a semblé tout à fait naturel et pertinent, malgré la distance de pensée avec certains d’entre eux.

La bande dessinée est une idée presque ludique quand il s’agit de présenter la sexualité. On est tout de suite plus confortable via ce médium. Beaucoup de pointes d’humour ont également su alléger quelques propos qui pourraient s’avérer plus sensibles et délicats chez d’autres lecteurs et lectrices. À cet effet, Pénis de table est aussi utile pour les hommes que pour les femmes, chacun et chacune pouvant apprendre sur le fonctionnement et la réflexion masculine du sujet en question. C’est d’autant plus une lecture pertinente aujourd’hui afin de faire tomber certains préjugés et différencier les rumeurs de ce qui est plus près de la vérité subjective d’un gars et de sa sexualité.

Je recommande personnellement la lecture de Pénis de table à tous ceux qui, comme moi, sont parfois hésitant devant une confrontation à l’apparence très frontale. Sans contourner le sujet, cette bande dessinée peut parvenir à rejoindre un lectorat important. Éducative, humoristique, bien menée ; c’est un incontournable cet automne.

– Victor Bégin

Pénis de table, Cookie Kalkair, Mécanique générale, 2018.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus! Abonnez-vous à notre infolettre ici.

À DÉCOUVRIR AUSSI :