Le Festival international Nuits d’Afrique bat son plein et le battra jusqu’au 19 juillet. Qu’écouter, que voir, que fredonner, sur quoi danser ce soir? Voici notre suggestion sous forme de courte entrevue. On lit avec les yeux et on se déplace jusqu’au Théâtre Fairmount avec les pieds. 

Les Méconnus : Parlez-moi de la genèse de H’SAO. Comment le groupe est-il venu au monde?
Dono Bei L. : C’est une histoire de famille entre les Rimtobaye (Caleb, Amos, Izra L) et moi, un ami d’enfance. Nous avons démarré le projet H’sao (contraction de l’Hirondelle des Sao, les Sao étant les ancêtres des Tchadiens) en 1995. Les Rimtobaye chantaient déjà à l’église de leur père, mais c’est vraiment cette année-là que nous avons commencé à chanter à l’extérieur de la paroisse et à faire des spectacles à Ndjamena (Capitale du Tchad). À ce moment-là, nous n’avions qu’une guitare et nos voix, d’où le titre de cet album, SAAR, comme un retour aux racines et aux sources.

Quelles sont les particularités de la musique traditionnelle tchadienne? Cette musique se porte-t-elle bien chez elle?
Je dirais que la situation géographique du Tchad contribue à sa richesse culturelle. La musique tchadienne est fortement influencée par toutes les musiques proches de ses frontières. Et c’est dans cette diversité et dans cette mixité que nous essayons de puiser notre inspiration. Pour ce qui est de sa vitalité, la musique tchadienne se porte de mieux en mieux. Les jeunes sont plus informés, alors c’est très encourageant. On est d’ailleurs fiers d’avoir pu contribuer à ce changement par notre détermination.

DSC_1415

Pourquoi Montréal?
Nous sommes venus pour la première fois au Canada pour les Jeux de la Francophonie où nous avons obtenu la troisième place du concours de chansons. C’est ce qui nous a ouvert les portes du showbizz québécois.

On dit que Saar est votre disque le plus accompli. C’est vrai? Si oui, pourquoi?
Certainement, et on est heureux de l’entendre. Ça veut dire qu’on progresse. C’est très encourageant. Je crois aussi que ce sont nos voix qui ont établi notre popularité au Québec. Alors un album centré sur la voix, c’est un bel accomplissement pour nous.

Convainquez-moi d’aller voir votre spectacle ce soir (9 juillet 2015) aux Nuits d’Afrique.
Je crois que nos voix et l’originalité de notre musique vaut le déplacement, sans bien sûr vouloir paraître prétentieux. Ensuite, c’est une histoire de partage, d’émotions et d’histoires. Je dirais au gens de venir découvrir un autre monde.

L’album Saar paraître demain, le 10 juillet 2015

PROCHAINS SPECTACLES :
Jeudi 9 juillet, Théâtre Fairmount  (Montréal) • Festival Nuits d’Afrique
Vendredi 10 juillet, Grand Théâtre Loto-Québec  (Drummondville) • Mondial des cultures
Jeudi 30 juillet, Parc de l’Ile-Lebel  (Repentigny)
Samedi 15 août, Festival Molokaï (Gatineau)