Dans le cadre des soirées littéraires Portes close, la librairie Raffin nous réservait une lecture croisée de La Vie littéraire de Mathieu Arsenault et de Drama Queens de Vickie Gendreau. Cette lecture était suivie d’une discussion entre Chantal Guy et Mathieu Arsenault.

Sophie Cadieux et Eve Landry ont été invitées à lire en alternance quelques extraits des deux romans. Les comédiennes ont livré des performances touchantes qui rendaient honneur aux textes.

La discussion entre Mathieu Arsenault et Chantal Guy a été excessivement intéressante. L’auteur était très enthousiaste et répondait aux questions de façon exhaustive. J’ai relevé pour vous trois éléments de l’entrevue qui ont retenu mon attention plus particulièrement.

1. Pas d’argent = plus de liberté

Comme tout le monde, Arsenault pense effectivement qu’il est de plus en plus difficile de gagner sa vie en tant qu’écrivain. Toutefois, il croit que l’absence d’institution littéraire et l’impossibilité de gagner de l’argent permettent plus de liberté pour les écrivains. En effet, sans institution littéraire et sans lecteurs, l’écrivain a toute la liberté de créer – son écriture n’est pas dictée par des pressions économiques ou sociales.

2. La communauté littéraire

Arsenault affirme qu’il existe une communauté littéraire montréalaise et qu’il est très important d’y participer. Selon lui, pour profiter des potentialités de son époque, l’écrivain doit assister aux soirées de lecture et aux festivals de littérature pour s’inspirer des écrits de ses contemporains.

3. Vickie Gendreau

Le roman Drama Queens était aussi à l’honneur ce qui autorisait Chantal Guy à questionner Arsenault sur sa relation avec l’auteure. Sans tomber dans le pathos, il a parlé de la relation de mentor qu’il avait établi avec elle et des nombreuses demandes qu’elle lui avait faites sur son lit de mort. Il a au passage rectifié la rumeur selon laquelle il avait monté Drama Queens, puisqu’elle a eu le temps de le faire avant de mourir.

En somme, la discussion a duré plus de 40 minutes et je ne me suis pas ennuyée une seconde.

On ne connaît pas encore le thème de la prochaine soirée Portes closes qui se déroulera en mai. Mais le succès de cette soirée en laisse présager d’autres.

– Alexie André Bélisle