On pourrait dire de Margaux Avril qu’elle a une jolie voix et un joli minois. Ce serait peu dire, trop peu. Âgée de 22 ans, cette franco-américaine (mais vraie de vraie parisienne) baigne depuis son plus jeune âge dans une ambiance créative et artistique. Entourée de musique, initiée au solfège, au piano et aux vinyles familiaux, Margaux chante.

Ses autres passions ? La mode, et la photographie, à laquelle elle consacre ses études. Pour ce qui est de la musique, elle a trouvé son autre en Tristan, compositeur, multi-instrumentiste et mélodiste hors pair. Entre ces deux-là, l’alchimie est immédiate. Quelques mois de travail acharné, coupés du monde, en studio, quatre jams et trois chansons plus tard, le jeune binôme décide de diffuser le fruit de son travail sur Noomiz.com, l’une des plateformes web de référence en France pour découvrir la musique de demain. Margaux Avril, est catapultée en tête du Top Noomiz de janvier 2012.

Cette même année, après sa signature sur le label Capitol Musique et pendant l’écriture des morceaux de son premier album, Margaux foule les planches, qui lui manquaient tant depuis ses années de conservatoire. Les premières collaborations interviennent. Alex Beaupain, orfèvre césarisé de la chanson française (avec «Les Chansons d’Amour»), que Margaux admire tant, lui offre un magnifique duo avec «C’était la Nuit». Marc Lavoine lui propose quant à lui de «Toucher le Soleil». L’album prend forme, Margaux et Tristan s’accompagnant de Pierrick Devin (Cassius, Adam Kesher, Fortune) pour le réaliser.

Inspirée par l’air du temps, elle revendique autant Benjamin Biolay que Florence + The Machine, Sébastien Tellier que Django Django. Jeune fille bien dans son époque, passionnée d’art, sous le charme des photographies de Guy Bourdin et de Richard Avedon, Margaux Avril incarne la relève d’une pop spontanée et fraîche, charmante et envoûtante. Son timbre pétillant, son phrasé frais et son français contemporain font de Margaux Avril un savoureux cocktail et une fantastique promesse d’album. Vous voilà avertis, Margaux Avril arrive.