Crédit photo: Émilie Lavoie

Voici le grand retour du groupe country Madame Moustache avec l’album Maison Mobile! Composé de Geneviève Néron, Julie Ross, Mathieu Vigneault, Guillaume Duchesneau et Ugo Di Vito, le groupe a déjà à son actif un premier album, Au nom du countr (i) (2008) et a participé à l’album Génération Passe-Partout en 2009. Pour ce deuxième album fort attendu, le groupe a invité trois autres musiciens, Jonathan Cayer, Martin Ross et Erik West-Millette, pour un son encore plus singulier.

Si ses chansons sont à la fois profondes et entraînantes, Madame Moustache conserve son style country-parodie pour une fusion encore plus remarquée de différents genres musicaux. Les deux chanteuses donnent un son féminin et intime, libérateur et électrique! Dans ce nouvel album, on sent à la fois la légèreté du vide et la lourdeur du néant.

Avant de mourir sur du béton/ Je largue les amarres, je coupe les ponts/ Du fond du ventre, monte le cri/ Partir partir, je suis en vie (…) À bien y penser / Mon corps est en fait/ Maison mobile/ La route est belle en cavale/ Cap sur le vide/ Le nord m’avale.

 

Pas question de s’apitoyer sur son sort, Madame Moustache libère les angoisses! Les paroles sont poésie et l’auditeur se sent enveloppé par un tourbillon d’émotions. Chaque mot, comme un écho, nous ramène à l’essentiel, la force intérieure, le désir de se dépasser dans l’épreuve.

Chaque chanson unit le « commun des mortels » à l’émotion universelle. On se sent moins seul dans son petit coin en écoutant les mots douloureux transformés en énergie euphorisante par Madame Moustache. Les styles s’entrecroisent et nous donnent un monde à part entière pour chaque mélodie. Préparez-vous à pleurer et à danser d’une chanson à l’autre!

Le groupe réussit à nous transmettre avec grande honnêteté sa fragilité et sa force de vaincre envers et contre tout. Leurs chansons nous accompagnent dans un processus d’abord malhabile, apeuré, pour se rendre vers la libération, un souffle de soulagement, la guérison du cœur et de l’âme dans la liberté d’être. Chaque personne, comme une maison mobile, peut aller et venir, voyager, découvrir, se redécouvrir encore et encore.

L’album, Maison mobile, sera lancé le 27 août 2012 au Lion d’or. Si on dit que voyager nous permet de mieux nous retrouver, laissez-vous emporter par ce groupe en cavale!

– Élizabeth Bigras-Ouimet