Le Recours aux forêts

C’est en compagnie de Danièle de Fontenay et Jasmine Catudal, co-directrices artistiques de l’Usine C qu’a eu lieu plus tôt cette semaine le lancement de la programmation 2013-2014. Au programme, des œuvres tant nationales qu’internationales, s’intéressant à l’individu dans toute sa singularité, dans ses rapports sociaux, intimes et intergénérationnels. Des œuvres aussi très improvisées, où le spectateur devient maître du jeu.

 

À ne pas manquer

La saison s’ouvrira avec la très attendue création multidisciplinaire Le Recours aux forêts. Dirigée par Jean Lambert-wild, cette pièce écrite par Michel Onfray revisite le mythe du philosophe Démocrite.  Visuellement, cette «odyssée onirique» risque de charmer l’œil avec les chorégraphies de Carolyn Carlson et sa scène immergée d’eau. Les compositions sont signées Jean-Luc Therminarias. Présentée du 10 au 14 septembre.

Du 19 au 23 novembre, se déroulera la semaine néerlandaise : NEDERLAND / Nouvelles scènes des Pays-Bas. Les Pays-Bas font face eux aussi aux coupures budgétaires et à une crise économique. L’Usine C leur ouvre ses portes, présentant 70 heures de spectacles, tous genres confondus (musique, danse, théâtre, performance).

Du 4 au 13 décembre, La Concordance des temps, d’après le roman d’Evelyne De La Chenelière, mis en scène par Jérémie Niel. «Le rapport avec ce qui un jour nous a paru domestiqué». Voilà comment l’auteure décrit sa pièce et cette relation entre deux individus qui un jour se sont déjà aimé. L’actrice partage la scène avec James Hyndman.

 

Retours

Face au mur de Crimp

Hubert Colas revient pour une deuxième année consécutive, mais cette fois-ci avec  une adaptation de la pièce Face au mur de Martin Crimp. Dans une «marée de ballons qui peuvent éclater à tout moment», cinq interprètes en smoking réciteront les textes cinglants de Crimp. Hubert Colas parvient ici à illustrer «la candeur et la cruauté qui habite les individus et la société» avec une pointe d’humour grinçant.

Du 23 au 25 janvier 2014.

 

iShow

Je me suis entretenue avec Sarah Berthiaume, Phillipe Cyr et Maxime Carbonneau, membres de la compagnie Les Petites Cellules Chaudes à propos de leur création iShow, présentée du 18 au 28 septembre. Elle avait été présentée en février dernier. D’ailleurs, vous pouvez lire la critique de Mélissa Pelletier, qui a eu la chance d’y assister.

C’est un spectacle qui est né d’un laboratoire de création du Théâtre français du CNA en 2011. On a fait un stage qui s’appelait Le devoir de création et les joies du péril. On s’est intéressé au thème des réseaux sociaux.» – Sarah

Le thème principal, c’est le désir de rentrer en contact avec l’autre et ça a comme plateforme les réseaux sociaux. Nous, on pense qu’il y a toujours un désir sincère de rentrer en contact avec l’autre, malgré le médium qu’on pourrait penser superficiel. Nous, on le voit plutôt du point de vue humaniste. C’est un geste quotidien d’aller sur Internet. On pose des questions éthiques par rapport à notre responsabilité par rapport à ce geste supposément intime.» – Philippe

On a des tableaux très construits. On rencontre des étrangers en surfant sur Internet pendant le spectacle. On est 13 personnes sur scène avec nos laptops. On est sur des sites de rencontres aléatoires. On est des espèces d’entremetteurs entre les étrangers et l’audience. On leur donne toute la place à eux. Y’a une espèce de grande table à laquelle on est assis avec 3 gros écrans au-dessus de nous. Le spectacle se construit devant le spectateur.» – Maxime

 

Les reprises

Caligula_Remix, a été qualifié par le Voir de «Meilleur spectacle de l’année 2010». Le metteur en scène et comédien Marc Beaupré nous parle du concept de ce classique de Camus revisité. Du 26 février au 1er mars.

On est en civil dans un environnement très moderne avec des fils, des micros partout et des consoles. Les gens aiment beaucoup que nous ayons mis de côté toute la dimension esthétique antique. T’as un chef de chœur qui est un empereur et un chœur qui est un empire». L’interprète Emmanuel Schwartz doit manipuler un appareillage électroacoustique avec lequel il enregistre les voix des autres comédiens sur scène, créant ainsi l’effet d’une foule. «On passe de 8 comédiens à 8 voix, 16 voix, 24 voix, ce qui finit par créer une cacophonie. On voulait ainsi créer de façon sonore à quoi peut ressembler un empire qui acclame son empereur».

Quel est l’intérêt aujourd’hui d’adapter les classiques antiques?

Je suis un fan d’histoire. J’adore l’idée de la mémoire. […] Ça me parle mieux de mes problèmes existentiels que l’œuvre de quiconque que  je peux lire en ce moment».

Prochain projet, il s’intéressera à l’Illiade d’Homère.

 

De passage

Running Sushi offre au spectateur un rôle de premier plan, le laissant décider de l’ordre chronologique des séquences, conférant ainsi à la pièce un aspect Pulp Fiction et manga. Cette chorégraphie signée Chris Haring évoque un dialogue sur les relations amoureuses. Présenté du 8 au 10 octobre.

A Brimful of Asha relate l’histoire de l’auteur et metteur en scène Ravi Jain. Du 30 octobre au 1er novembre, vivez un choc culturel. Assistez aux coutumes auxquelles le personnage est confronté, tout en humant le parfum épicé de nourriture indienne.

Variation pour une déchéance annoncée, présentée du 6 au 16 novembre, est une relecture personnelle de la pièce La Cerisaie de Tchekov par Angela Konrad, metteure en scène et  dramaturge d’origine allemande.

 

Et du côté de la danse…

Cheese de Nicolas Cantin consiste en « un dialogue intergénérationnel dans une ambiance de confidence». Présentée du 27 au 30 novembre.

Mayday remix, de Mélanie Demers offre «une relecture insolite et esthétique des deux œuvres Junkyard/Paradis et Goodbye». Du 12 au 14 mars.

Louise Lecavalier est de retour avec son spectacle So Blue qui fut acclamé en Europe et lors du FTA 2013. «Une œuvre radicale, brute et troublante» avec Frédéric Tavernini, présentée du 27 au 29 mars.

 

Évènements

Du 1er au 12 avril : la 9ème édition du festival européen Temps d’Images

Les 23 et 24 septembre : le Festival International de la Littérature

Du 23 au 26 octobre : AKOUSMA, un festival des musiques électroacoustiques.

 

Pour toute information : http://www.usine-c.com/2013-2014/

–  Edith Malo