The Aliens, ou Les flâneurs célestes, est une pièce de théâtre écrite par Anne Baker, jeune auteure américaine de 33 ans. À la fois troublante et douce pour l’âme, cette pièce met en scène trois hommes : Jasper (Mathieu Quesnel), Kevin (Éric Robidoux) et Evan (Laurent Pitre). Le théâtre américain fait de plus en plus place à l’homme à travers sa fragilité la plus humaine et la plus désarmante, à l’homme de cœur, à l’homme dans sa complexité. C’est dans ce courant que s’inscrit Les flâneurs célestes.

L’amitié entre Jasper et Kevin transcende les drames et les passions. Ils sont toujours là l’un pour l’autre, dans leurs silences, dans leurs compositions, dans leurs mots. Chacun, pris dans sa propre solitude, aide son prochain à ne pas tomber dans le gouffre du vide. Le jeu excentrique d’Éric Robidoux transporte les spectateurs dans les frasques et divagations de Kevin. Celui-ci émerge de sa noirceur étoilée en compagnie de Jasper : Il se sent accepté, compris, il n’a qu’à être lui, sans peur d’être jugé. Véritable union des âmes.

L’intériorité de Jasper est magistralement bien rendue par Mathieu Quesnel. Tout en profondeur, et oserais-je dire en douceur, Jasper se met à nu en présence de Kevin. Fragile. Meurtri. Légèrement voilé.

Entre fous rires et espoirs déchus, les deux hommes se révèlent à travers philosophie, poésie, thé et guitare tachetée. Ils rencontrent Evan, un jeune adolescent timide, qui travaille au café où les deux hommes ont l’habitude de flâner jusqu’à la nuit tombée. Cet adolescent sans malice, joué par Laurent Pitre, côtoiera les deux amis durant quelques jours, quelques semaines, l’instant d’un souffle retenu. Il confiera à ses nouveaux amis ses premiers émois amoureux, sa vie d’étudiant, son amour pour la musique. Tous les trois partageront leur univers, parfois flamboyant, parfois obscur, telles trois étoiles qui veillent.

Mais les étoiles s’éteignent toujours dans le plus grand silence…

Une pièce à voir et à conseiller à tous ceux qui osent croire en leur étoile.

– Élizabeth Bigras-Ouimet

Les flâneurs célestes

De Anne Baker

Traduction de David Laurin

Avec Mathieu Quesnel, Éric Robidoux et Laurent Pitre

Du 25 mars au 12 avril 2014

Théâtre Prospero