Le voyage se trouve au cœur du parcours et des aspirations de Jean-Philippe Lehoux. Ce trentenaire issu de l’École nationale de théâtre, où il a étudié l’écriture dramatique, roule sa bosse en tant que comédien, auteur, improvisateur, et ce depuis cinq ans. Le Japon, la Syrie, l’Europe, les Etats-Unis, et j’en passe, l’auteur en résidence à La Licorne a vu du pays, et en redemande. Simplement, à l’écouter, le voyageur en lui s’est mis à se questionner beaucoup : « Pourquoi se rassemble-t-on toujours au même endroit, alors que la planète est si grande ? ». D’où une idée phare, pour la prochaine pièce qu’il compte écrire et présenter au théâtre de La Licorne au terme de l’hiver 2014. Se rendre un mois dans une destination contournable, et écrire en toute transparence sur ce voyage insolite.

C’est alors « THE » question qui doit vous venir directement à l’esprit : qu’est-ce donc que cela, une destination contournable ? Chacun peut se faire sa propre définition du concept, mais selon Jean-Philippe Lehoux, c’est avant tout l’idée de « surprise » qui prédomine. Le lieu ne doit pas être évité par les touristes parce qu’il est difficile d’accès, mais davantage parce qu’il ne fait pas partie des endroits « à voir absolument ». Il souffre donc d’un manque d’intérêt. M. Lehoux donne l’exemple de Hartford aux États-Unis : « On y passe souvent pour se rendre à Boston ou New York, mais qui voudrait y rester pendant un mois? ».

Le public peut proposer sa destination contournable sur le site http://www.lescontournables.ca/. Le comédien fera le choix des dix destinations les plus contournables et originales. Et les votants se chargeront du reste, à savoir : élire LA destination où Jean-Philippe Lehoux ira passer son mois d’octobre 2013.

La personne qui aura proposé cette ville, cette région, voire ce pays, se méritera un abonnement pour voir les trois spectacles produits en 2013-2014 par le Théâtre de La Manufacture à La Licorne. Le résultat est attendu pour la mi-août et sera annoncé lors du lancement de la saison du fameux théâtre, en même temps qu’il apparaîtra sur le site internet du projet « Les Contournables ».

Jean-Philippe Lehoux estime finalement que cette destination, aussi contournable soit-elle, ne sera pas pour autant plate à découvrir. L’auteur envisage de rechercher avant tout sur le lieu, dormir sur place, découvrir les attractions touristiques du coin, et enfin : vivre le contact avec la population locale. Celle-ci sera sans aucun doute une richesse importante dans son processus d’écriture – que l’auteur compte partager avec le public dans un blog, selon ses possibilités sur place. « Je ne sais pas encore quelle forme ma pièce va prendre, ce ne sera pas forcément une pièce traditionnelle : je veux poursuivre la saveur. Ce sera peut-être une conférence théâtrale ; je veux rester près du public, et que ce soit ludique, humoristique, et humain », dit-il.

On souhaite à Jean-Philippe Lehoux, qui a par ailleurs reçu cette année le prix Gratien-Gélinas pour sa pièce L’écolière de Tokyo, bonne chance dans la poursuite de son projet. Et surtout un beau voyage inattendu !

– Camille Dufétel

http://www.lescontournables.ca/