Est-ce que j’ai vraiment besoin d’expliquer pourquoi la rentrée littéraire est un moment de l’année que j’affectionne particulièrement? S’il est parfois synonyme de choix déchirants et d’une bonne dose de FOMO, le dévoilement des titres à paraître m’apporte aussi plein de joies. En voici 10, dans le désordre.

1. Découvrir de nouveaux auteurs

Quand j’étais ado j’achetais des sacs à surprises chez Ardène. Maintenant je dévore des premiers romans et des premiers recueils en espérant y rencontrer ma nouvelle auteure fétiche*. On en annonce de très intéressantes cet automne. Et ça c’est sans compter les auteures déjà connues que je découvre en retard. Je ca-po-te.

2. Renouer avec les anciens amours

Plusieurs de mes auteures préférées sont de retour! Maude Nepveu-Villeneuve publie son deuxième roman chez Ta mère, La remontée, après le très touchant Partir de rien; Marie-Andrée Gill, une poète extraordinaire, nous offrira Frayer, trois ans après Béante. Et puis on retrouvera Nicole Brossard, Dominique Fortier, Catherine Leroux et plusieurs autres chouchous cet automne.

3. Jouer à la mère Noël

Avec le temps, j’en suis venue à connaître la team littéraire des Méconnus plutôt bien; une autre de mes joies, c’est donc de matcher le bon livre et la bonne collabo. Martine Delvaux, Élise Turcotte et Simon Boulerice ont chacun leur fan finie que la présente rentrée littéraire comble de joie. Seront-ils à la hauteur? C’est à suivre sur Les Méconnus.

4. Place aux femmes

Si l’année 2014 a été assez géniale pour les auteures, l’année 2015 se rattrape avec la présente rentrée littéraire. Des maisons d’édition comme Leméac ou Alto font une large part aux écrits des femmes, et même Le Quartanier a mis une (1)! femme à leur programme, ce qui est nettement plus que le zéro (0) auquel je m’attendais. Gâtés, je vous dis!

5. Les soirées littéraires

Qui dit rentrée littéraire dit retour des cocktails et des lancements. Les invitations pleuvent; les occasions de boire du vino en jasant avec des gens über inspirants aussi. Allez les voir, vous ne le regretterez pas!

6. Le retour au cocooning

L’été est presque fini, certains retournent à l’école, au boulot, d’autres sont juste accablés par le manque de lumière, c’est une page à tourner, un pas à franchir, un petit-moyen deuil. Pour ma part, la joie ne cesse pas avec le départ des canicules, que nenni! Lire sous les couvertes avec des chats sur les genoux sans suer ma vie est un plaisir avec lequel l’automne me permet de renouer.

7. Jouer à décoder les quatrièmes de couvertures

Le Nouvel Observateur, dans un article fort intéressant, traitait ce mois-ci des enjeux liés à la rédaction d’une « bonne » quatrième de couverture. Forte de cette réflexion et de mon expérience du marketing littéraire, je peux maintenant m’ingénier à dénicher les perles issues de cet « art presque hystérique de l’éloge ». Envoyez-moi donc les vôtres, tant qu’à y être; on en rira gaiement ensemble.

8. La littérature en overdose

Qui dit automne dit Festival international de la littérature, toujours remarquable de diversité, et Salon du livre de Montréal, endroit ô combien désagréable mais malgré tout incontournable pour les amoureux des livres. Entre performances, lectures, rencontres et beaucoup trop d’achats spontanés, ces deux événements automnaux offrent une occasion en or de se gaver de littérature en bonne compagnie.

9. Parle, parle, jase, jase

Si j’aime vraiment beaucoup écrire sur les livres (et sur plein d’autres affaires), j’aime aussi beaucoup en parler. Depuis le printemps dernier, je collabore à l’émission littéraire radiophonique Mission encre noire à CHOQ, et après des vacances estivales bien méritées, on retrouve notre antenne dès septembre. Ça, c’est une autre bonne nouvelle que je place sous le signe de la rentrée littéraire.

10. On commence à se monter une liste de Noël de fou

Parce ce que je ne peux pas lire tout ce que la rentrée littéraire propose, je me déculpabilise en commençant dès maintenant ma liste de cadeaux de Noël. Avis à tous : elle est sur Les libraires.ca et j’envoie le lien aux mécènes qui voudront bien m’encourager dans ma dépendance.

Chloé l’Astrolittéraire

Pour les questions, plaintes, commentaires, suggestions, photos de chats, c’est au astrolitteraire.meconnus[à]gmail.com.

* Le féminin est employé afin d’alléger le texte.