Celui qu’on connaissait grâce à l’excellent Inland (2010), fait présentement son premier tour de piste pour vous présenter son dernier album, paru en février dernier : North Americana. C’est donc au Cabaret du Mile End que se sont réunis ses fans ce samedi dernier.

Et réunis en grand nombre par-dessus le marché! À la quantité de gens qu’il y avait dans la salle, il fallait se tenir tranquille pour pouvoir apprécier le spectacle, car la musique de Vollebekk, aussi enlevante soit-elle, n’est pas de celles qui s’imposent. Elle emporte qui le veut bien, mais se voit facilement couverte par les importuns. Le public y allait à coups de «ssshhhhhhh!», ce qui a donné au chanteur une occasion de plus de badiner sur scène. Un marrant celui-là!

Pour ceux qui connaissent déjà Vollebekk, mais qui n’ont pas encore eu la chance d’écouter ses nouvelles œuvres, je dirais que ces dernières s’inscrivent en continuité avec les précédentes, à quelques différences près. On sent ses chansons moins nostalgiques, mais elles n’ont pas perdu ce côté intimiste que l’on appréciait tant. Si Inland avait ce petit quelque chose qui rappelait les récits de voyage, avec North Americana on se retrouve maintenant autour d’un feu de camp, avec une couverte rugueuse (beige et brune de préférence) sur les épaules et une flasque de whisky en main.

Leif et ses musiciens étaient définitivement survoltés par la chaleur du public et ont donné une performance des plus envoûtantes qui leur assurera, sans aucun doute, une aussi, sinon plus, grande affluence lors de leurs prochaines prestations.

Et la tournée continue! New York lundi, puis Magog et Terrebonne, où ils assureront la première partie du spectacle de Patrick Watson.

-Vickie Lemelin-Goulet

Pour plus de détails :http://leifvollebekk.com/