Après le grand succès de Coeur de slush (2014), Les Éditions Hurtubise publient cet hiver la suite des aventures amicales et amoureuses de Billie Fay, Lèche-vitrines. Sarah-Maude Beauchesne, la blogueuse derrière Les Fourchettes et une des scénaristes de la rafraichissante websérie Les Presqu’Histoires, n’a pas chômé ces dernières années et continue de produire du matériel aussi divertissant que touchant. Elle sait comment parler de sa génération et y excelle dans tous les projets qu’elle entreprend.

Après son échec amoureux avec Pierre, Billie Fay décide de déménager à Montréal afin de poursuivre ses études. Elle habite maintenant avec sa sœur Annette et sa mère qui vient tout juste de revenir pour tenter de reprendre contact avec ses filles qu’elle avait abandonnées il y a quelque temps. Billie retrouve aussi ses amies Juliette et Rosine, toutes deux déménagées à Montréal pour leurs études. Billie tente d’oublier Pierre, qui ne cesse de revenir chambouler sa vie, en faisant du lèche-vitrine dans les rues de la grande ville : elle reluque les garçons, cherche l’amour dans les prunelles des yeux de ceux qui croisent son regard, et se demande bien qui pourrait devenir le prochain « homme de sa vie ». Sur son chemin, elle croisera Erik avec un « k », adepte de planche à roulettes, abhorrant l’œil au beurre noir et le bras cassé. Sera-t-il celui qui lui fera enfin oublier Pierre?

Si Cœur de slush était le roman du premier amour et de la douleur qui l’accompagne souvent, Lèche-vitrines est celui de la reconstruction et de l’affirmation de soi. Billie tente de savoir ce qui est mieux pour elle dans les changements qu’apporte la vie de jeune adulte. Elle prend contrôle de ce nouveau présent avec une certaine naïveté et une candeur que seule une jeune de dix-huit ans peut avoir. L’écriture de Beauchesne s’est aussi développé une belle maturité, tout semble plus fluide, mieux tourné que dans son premier roman. L’équilibre entre l’introspection – faite avec un peu d’humour sans jamais tomber dans un pathos lourd – et les activités souvent contemplatives de Billie rend le récit vivant et attachant. Gageons que ce roman saura, tout comme Cœur de slush, gagner le cœur de beaucoup d’adolescentes, et bien sûr, d’adultes à l’esprit tout jeune.

Extrait :

« Je monte les escaliers roulants jusqu’à notre point de rencontre, j’applique une nouvelle couche de lipsyl sur mes lèvres déjà bien hydratées et je regarde mon reflet dans l’écran de mon téléphone, juste pour être certaine que tout est à sa place. Je lève les yeux et il est déjà là à m’attendre, assis sur la rampe tout en haut, sa planche à roulettes sur ses genoux. Malgré son œil au beurre noir et son bras dans le plâtre, il a l’air plus tendre que n’importe qui. Il me sourit et m’envoie la main ; je fais la même chose, puis je passe mes doigts dans mes cheveux pour faire comme dans les films, les livres et les vidéoclips qui parlent d’une fille super belle, mais inaccessible. Je regagne un peu de confiance en moi. »

Elizabeth Lord

Lèche-vitrines, Sarah-Maude Beauchesne, Les Éditions Hurtubise, en librairie le 25 février 2016.