Pour faire suite à mon article, Les mille visages de David Giguère (https://lesmeconnus.net/les-milles-visages-de-david-giguere/) , me voilà au National le 25 janvier dernier pour assister à son spectacle en compagnie de sa joyeuse troupe de musiciens. Pour fêter le premier anniversaire de la sortie de son album Hisser haut, David avait envie de se retrouver avec les siens, mais aussi avec son public pour partager tout le bonheur que cette dernière année lui a donné.

En première partie, un très bon ami à David, Emmanuel Schwartz, a présenté quelques chansons pour réchauffer la salle. Souvent, l’artiste invité en première partie est éclipsé des critiques, mais je tiens à souligner le grand talent d’Emmanuel. J’ai découvert celui-ci à Cégeps en spectacle en 2001, concours qu’il a remporté avec son groupe d’alors. Quelle joie pour moi de voir tout le cheminement artistique de cet acteur, musicien, interprète qui n’a cessé de peaufiner ses multiples talents. Emmanuel a étudié au collège Lionel-Groulx en interprétation théâtrale et la qualité de son jeu était déjà palpable en 2004. Un très très grand artiste qui gagne à être connu. Il n’en fallait pas plus pour conquérir la salle.

En deuxième partie, ce cher David apparaît en toute simplicité. Il se livre à nous, tel quel, sans flafla, un jeune homme empreint de reconnaissance envers ses spectateurs, un enfant devenu adulte qui s’amuse, qui joue, qui croit en sa chance unique d’être totalement lui-même sur scène. David donne sans reprendre, il se donne sans attente, entouré d’une belle équipe qui s’amuse tout autant. « Un trip de gang ».

David touche. David rigole. David entraîne. David émeut. Oui, David Giguère est tout en même temps. Ce qu’il y a de plus beau en cet artiste, c’est sa joie d’être là, avec nous. Il performe dans l’authenticité. On ne peut que l’accueillir à bras ouverts comme un vieil ami retrouvé. David a le cœur du « vrai » artiste : il aime ce qu’il fait, il donne ce qu’il est, il partage le plaisir de se retrouver sur scène. « J’aime ces gens d’amour », dit-il en pointant ses musiciens et ceux qui l’ont accompagné dans cette belle aventure!

Je croyais que rien ne pouvait égaler son album, mais comment aurais-je pu prévoir que son spectacle allait me transporter à ce point? Lorsque David a annoncé sa dernière chanson, j’ai eu envie de crier « Nonnnnnnnnnn!!!! », tant la soirée me paraissait encore jeune en sa compagnie. Il faut le vivre pour comprendre ce feeling merveilleux d’avoir assisté à quelque chose d’aussi pur et d’aussi exaltant!

David sera en tournée à travers le Québec dans les prochains mois : Le 1er février au Café Théâtre Côté-Cour (Chicoutimi), le 6 février au Le Zaricot (St-Hyacinthe), le 7 février à l’Église Sacré-Cœur (Sainte-Thérèse), le 14 février au Cabaret d’Albert ( Salaberry-De-Valleyfield), le 15 février au Cabaret La Basoche (Gatineau)et le 23 février au Moulinet (Terrebonne) et pour les autres mois, allez jeter un coup d’œil sur son site : http://www.audiogram.com/fr/artiste/david-giguere

– Élizabeth Bigras-Ouimet