Après le succès de La Sagesse des abeilles, Jean Lambert-wild et Michel Onfray reviennent accompagnés de Carolyn Carlson, figure iconique de la danse moderne, pour nous offrir Le Recours aux forêts, spectacle hybride et incantatoire sur la barbarie des hommes.

Quatre récitants font entendre en chœur la musique des mots et les accents de la colère. Une colère froide qui décline toutes les horreurs d’un monde où se déchaîne la fureur des hommes. Mais, au-delà des êtres humains, Michel Onfray dénonce aussi, avec lucidité, les religions perverties, les révolutions trahies, les idéologies subverties, les utopies dévoyées. Dans la deuxième partie du spectacle, les récitants nous disent les petits bonheurs de ce sage rebelle retiré du monde et vivant en harmonie avec la nature.

Jean Lambert-wild, homme de théâtre,  Michel Onfray, écrivain et philosophe, Carolyn Carlson, chorégraphe, Jean-Luc Therminarias, compositeur, et François Royet, réalisateur s’unissent pour un spectacle sans concession à l’univers original et vibrant.  Une odyssée onirique qui nécessite de se doter de lunettes 3D pour apprécier pleinement les images de cosmos et de chaos décuplées par l’énergie tellurique de la chorégraphe Carolyn Carlson. Au milieu d’une immense étendue d’eau colorée, un danseur irradie la scène de sa puissance physique. Il témoigne de l’immanente prééminence de la nature. Une utopie libératrice à l’ombre des forêts.

Jean Lambert-wild propose un théâtre qui unit plusieurs écritures, un art multi « médium », où toutes les disciplines peuvent s’exprimer et faire sens. Il envisage chacun de ses projets comme un long voyage d’expériences et de recherches auquel il invite ses fidèles collaborateurs. Ensemble, ils bouleversent les codes de la narration et de la représentation et explorent de nouvelles perspectives pour le théâtre et l’écriture scénique.

Présenté du 10 au 14 septembre 2013 à l’Usine C dans le cadre de la 10e édition du festival Les Escales Improbables.