Crédit photo : Nicola-Frank Vachon

Après Les trois exils de Christian E., le Théâtre Sortie de Secours présente pour la première fois au Québec le deuxième opus d’un triptyque de ce que l’auteur et metteur en scène Philippe Soldevila appelle une fiction biographique. Le long voyage de Pierre Guy B. est une superbe prestation théâtrale et musicale sur l’importance d’être intègre et l’isolement des régions.

Amis depuis l’école primaire, Christian et Pierre Guy se sont perdus de vue. Sachant que son ami est de retour après plusieurs années de vagabondage, Christian lui demande de venir jouer de la musique à son mariage. Complètement ivre, Pierre Guy lui répond des choses confuses, ce qui pousse son ami à retourner sans attendre dans leur coin de pays, le nord du Nouveau-Brunswick.

Après s’être cherché sur le chemin de Compostelle et dans les ruelles d’Istanbul, Pierre Guy se retrouve coincé avec lui-même, sans vraiment savoir qui il est. Pour se protéger du zoo de l’école secondaire, il s’est forgé une personnalité de bouffon pour faire rire les autres au lieu de faire rire de lui. Adulte, il n’est plus capable de s’en débarrasser tout en sachant très bien qu’il est autre chose. Ce qui l’inspire, c’est l’intime conviction qu’il faut dire la vérité, à soi-même et à ceux que l’on aime.

D’habitude, j’aime écrire des critiques senties, basées sur mes émotions. Mais voilà, cette fois, je suis larguée. À la fin du spectacle, je peux voir que le public a sincèrement aimé, mais je reste distante. Pas que je n’aie pas apprécié la pièce, loin de là. J’ai ri de l’humour de Christian Essiambre et j’ai admiré le talent musical de Pierre Guy Blanchard. Cependant, j’ai l’impression persistante que tout le monde dans la salle est monté dans un train et que je suis restée sur le quai de la grande ville où je suis née.

Qu’à cela ne tienne, j’espère avoir été capable de vous donner envie d’aller faire un tour au Périscope dans les prochaines semaines. Parce que Essiambre et Blanchard jouent leurs propres rôles avec intégrité et générosité.

Ariane Hivert

Le long voyage de Pierre Guy B. est présenté au Théâtre Périscope à Québec jusqu’au 28 février 2015. Mise en scène de Philippe Soldevila, une coproduction du Théâtre Français du Centre National des Arts, du Théâtre l’Escaouette de Moncton et du Théâtre Sortie de Secours.