Ganesh Versus The Third Reich de Bruce Gladwin et la compagnie Back to back Theater

Ça y est! Le Festival TransAmériques a dévoilé sa programmation 2013. Pour une septième année consécutive, du 22 mai au 8 juin, la ville de Montréal sera assaillie de toutes parts. Les places publiques et les salles de spectacles seront tantôt le théâtre, tantôt la piste de danse, de performances ahurissantes, songées, mais surtout audacieuses.

Ça sent la révolte et la confrontation. Chacune des œuvres au programme se penche sur une question sociale, de la tendance générale de mener des dialogues de sourds avec… avec tout le monde finalement, à la question de l’intégration d’une marge dans une société-moule.

Mes coups de cœurs pressentis pour cette édition 2013 :

Ganesh Versus The Third Reich de Bruce Gladwin et la compagnie Back to back Theater

Alors que Ganesh se rend en Allemagne en vue de se réapproprier le svastika – un symbole d’origine indienne qui évoque aujourd’hui la culture nazi en premier lieu – son incursion dans une troupe de théâtre donnera lieu à la réflexion sur la culture, les relations de pouvoir, mais aussi sur la différence. Que la Back to Back Theater ait opté pour ce sujet est d’autant plus intrigant, du fait que ceux qui lanceront le débat sur scène sont atteints d’une déficience intellectuelle. Faire le point sur le nazisme en se positionnant du côté des «indésirables», ça promet!

(du 30 mai au 2 juin à l’Usine C)

Conte D’Amour de Markus Öhrn

Inspiré du cas Josef Fritzl, un autrichien qui a séquestré sa fille durant 24 ans ainsi que trois des sept enfants qu’il lui fit, Conte D’Amour, de l’Allemand Markus Öhrn, promet d’être… dérangeant. Alliant plusieurs médiums pour assurer son emprise sur le spectateur, l’œuvre se veut une réflexion sur la face cachée des choses et des gens, de même que sur la notion d’amour que l’on dissocie difficilement de la possessivité. Je n’aime pas trop m’avancer, mais d’après moi, les amateurs de gore vont trouver leur compte.

(du 28 au 30 mai à l’Espace Libre)

Dachshund Un de Bennett Miller

Du 24 au 26 mai, rendez-vous sur la place des festivals où seront rassemblés les représentants des Nations Unies pour le Dachshund Un, de l’australien Bennett Miller (j’ai un un faible pour les Australiens décidément)! Bon d’accord, il s’agit seulement d’une reconstitution de l’ONU, mais qui a du chien! En effet, 47 teckels seront réunis devant vous pour faire le point sur la situation mondiale ou pour se lécher le péteux, c’est selon. Le chien est le meilleur ami de l’homme, mais malgré sa bonne volonté et la force de ses aboiements, la portée de ses courtes pattes rend inefficace bon nombre de ses entreprises.

Il s’agit là d’une liste bien exhaustive des musts du festival me direz-vous. Je vous l’accorde et vous réfère au fta.qc.ca pour vous faire votre propre opinion. Les billets seront mis en vente à compter du 6 avril : ça vous laisse le temps de faire votre sélection!

– Vickie Lemelin-Goulet