Chantal Archambault

C’est un public bien tranquille qui attendait Laurence Hélie et Chantal Archambault jeudi soir dernier. Il faut dire que l’ambiance feutrée était à l’honneur au Lion d’Or, bien pensée pour mettre en valeur la soirée de folk romantique qui nous attendait.

 

Laurence Hélie : entre timidité et humour débridé

LaurenceHelie_presse2_HDLa nouvelle sensation de la musique country folk, qui fait son chemin depuis un premier album salué par l’ADISQ en 2011, a fait une entrée plutôt calme sur scène. Commençant son tour de chant avec la pièce « De tout et de rien » tirée de son deuxième album À présent le passé, Laurence a aussitôt instauré les bases de ce qu’on connaissait déjà : son talent.

Après quelques chansons, la chanteuse a semblé sortir de sa torpeur : « Je suis très, très, très, TRÈS nerveuse. Mais aussi très contente d’être un coup de cœur francophone! » Et hop, la gêne est tombée et on a pu découvrir la vraie Laurence Hélie : une fille alliant à merveille la profondeur de ses compositions et ses pointes d’humour. « Avez-vous parfois des trips imaginaires qui vous font beaucoup trop tomber dans la lune? Eh bien moi, c’est ce que j’ai décrit dans la prochaine. » Elle nous a servi une dynamique « Fille western et chasseur de primes » et a enchaîné avec sa voix bien maîtrisée, mais un peu sans relief, des pièces de son premier et deuxième album.

Rejointe sur scène par Catherine Durand, « sa mentor, celle pour qui j’étais choriste », elle a interprété un succès de cette dernière, « Peine perdue ». Laurence a terminé sa prestation de jolie façon avec la pièce « Trente ans », lumineuse remise en question. Une prestation sympathique, douce, mais manquant un peu de saveur.

Pour une idée de Laurence Hélie en show:

 

Chantal Archambault : romance sur fond de robe western aux imprimés chinois

Pleine d’entrain, Chantal Archambault s’est élancée sur scène. D’humeur bavarde et ravissante dans une robe « western aux imprimés chinois », la belle nous a raconté une délicieuse tranche de vie : « C’était toute une journée! J’étais à la Nouvelle-Orléans et j’ai vu cette robe. J’ai tenté de résister, mais bon hein! Le même jour, j’ai appris que j’irai en tournée un mois en Chine et j’ai même trouvé une perle dans mon huître! » Semblant encore imprégnée la joie de cette journée, la chanteuse nous a offert un savant mélange des pièces de son premier album, La romance des couteaux, et de son dernier effort Les élans.

Accompagnée entre autres de Dany Placard et Chloé Lacasse, Chantal a donné une prestation sans fausse note. Chaleureuse, elle a permis au public d’entrer dans son univers romantique, délicat comme de la dentelle. C’est qu’elle a le don pour chanter l’amour celle-là! Sans tomber dans le cliché ou les paroles creuses, l’artiste semble raconter des soirées, des bouts de vie particulièrement marquants. Et ça marche : accroché à ses lèvres, le public s’est laissé bercé par ce country aux accent folk doux et envoûtant. Petit scoop : on peut attendre un nouvel EP, qui devrait sortir début 2014!

Pour s’imprégner de l’univers de Chantal Archambault:

En guise de rappel, Chantal a invité Laurence Hélie à monter sur scène. Construisant pourtant des carrières parallèles, les deux jeunes femmes se sont rencontrées seulement la semaine dernière. Toutes deux en nomination en 2011 pour le meilleur album country à l’ADISQ, c’est finalement Laurence qui était repartie avec le Félix. Bonne joueuse, Chantal a lancé : « Une de mes bonnes amies s’était déguisée en toi à l’Halloween! C’est drôle, t’étais super bitch en costume, mais en vrai je t’adore! »

Ravies de cette rencontre, elles ont monté un numéro de fin un peu éméché : chantant deux chansons, une de Sunny Duval et l’autre de Mireille Mathieu, Laurence a accompagné à la guitare alors que Chantal s’occupait de taper sur des bouteilles de vin. « Résultat pas garanti, mais le plaisir oui! » En effet! Ce numéro de fin se rapprochant du stand-up comique a bien fait rire les spectateurs, qui en ont redemandé. Ne reste à espérer que la prochaine collaboration de Chantal et Laurence soit en studio. À suivre!

– Mélissa Pelletier

Coup de coeur francophone bat toujours son plein, et ce jusqu’au 17 novembre.