Voir que je n’avais pas eu conscience de leur première série de représentations!

Tout était pourtant au rendez-vous pour attirer mon attention : un concept original, une thématique politico-sociale,  le tout livré de façon humoristique, voire absurde, par des comédiens talentueux et polyvalents. Que demander de plus?

À la manière d’un radio feuilleton, avec un bonus d’expressions faciales, la troupe du Théâtre du Futur, vous transporte, avec L’Assassinat du Président, dans un futur hypothétique où tout est pareil, mais différemment.

Québec, 2022. La situation politique a atteint le fond du baril; la Corée occupe le Nord de la province et Stéphane Gendron impose un régime fasciste sur le reste du territoire. Face à cette situation critique, les québécois se tournent vers la seule solution possible : convaincre Gilles Duceppe de reprendre sa carrière politique en vue de mener le Québec  vers son indépendance!

Tout en dérision, L’Assassinat du Président vous surprendra néanmoins par sa profondeur. On y expose des vérités criantes; on y défie l’ordre établi et on ne se laisse surtout pas impressionner par un nom ou un statut. Qui aime bien châtie bien? La troupe a le cœur grand comme ça, car rares sont les épargnés: de Roy Dupuis à François Legault, tout le monde passe au cash! Au moyen d’imitations tordantes et de bruitages aussi inventifs que déjantés, le futur du Québec est dépeint dans un tableau surréaliste qui ne laissera personne indifférent. Et, oui, c’est un défi!

Présentée au Théâtre d’Aujourd’hui Jusqu’au 21 septembre, L’Assassinat du Président est définitivement une pièce à ajouter à votre agenda!

Vickie Lemelin-Goulet