Crédit photo : Mélissa Pelletier

Le 15 août dernier, le Québec entier a fait le saut en apprenant que le Théâtre de la Vieille Forge, le quartier général du Festival en chanson de Petite-Vallée, avait été la victime des flammes. Ni une ni deux, le soutien s’est organisé et a pris tous son sens lundi soir dernier au son de La grande réunion autour du feu qui s’est tenue autour d’Octobre, Michel Rivard, Marie-Pierre Arthur et Karkwa. Rien que ça.

Malgré la triste cause qui a mené à ce grand concert, l’ambiance était à l’enthousiasme au MTELUS. Entre têtes grises et visages plus jeunes, le public attendait les artistes de pied ferme. C’est Octobre, feu groupe rock de Pierre Flynn qui n’avait pas joué depuis 2006, qui a brisé la glace. Entre les L’Oiseau Rouge, Insurrection et La Maudite Machine, la formation a lancé la soirée de belle façon. Et ça tapait du pied, et ça dodelinait de la tête, et ça rentrait au poste si on se fie à la dame aux cheveux rouges bien voyants devant nous. « Octoooobre, on t’aiiime! » Effectivement Octobre. À quand la prochaine fois?

Michel Rivard a vite pris le relais après un discours inspiré d’Alan Côté, le directeur du Festival en chanson de Petite-Vallée. « Osti que vous êtes beaux! Merci! », a-t-il crié sous les applaudissements nourris. Avec son aisance habituelle, Rivard a vite relancé la fête avec la pièce Méfiez-vous du grand amour. Ça a continué efficacement avec Un trou dans les nuages et Lune d’automne. C’est avec la jolie Merci pour tout que l’auteur-compositeur-interprète a terminé son tour de chant devant des spectateurs de plus en plus dissipés qui hurlaient dès que quelqu’un osait prononcer « Karkwa ». L’attente était belle, mais commençait à être longue pour les fans qui attendaient ce moment depuis plus de cinq ans.

Après une entracte bien arrosée, c’est une Marie-Pierre en mode rock qui s’est présentée sur scène. Sans manquer un seul temps, l’artiste s’est assurée de bien mettre la table pour Karkwa en entonnant Cacher l’hiver. Et ça y est allé par là entre les Encore là, Déposer les armes et Le silence, jouées avec panache par Sam Joly à la batterie et surtout Nicolas Basque à la guitare, qui n’a vraiment pas passé son tour côté enthousiasme. Wow. Marie-Pierre Arthur a d’ailleurs reçu la belle visite de Michel Rivard et Louis-Jean Cormier pour sa dernière pièce, Le vent m’appelle par mon prénom. Si le trio a dû demander le calme plus de quatre fois au public qui ne s’en pouvait plus d’avoir hâte de voir Karkwa, il a pu profiter d’un silence quasi-religieux pour ce superbe moment.

ET LÀ. (Excusez-la.)

Crédit photo : Marie-Eve Leclerc

Et là Karkwa, après une grosse grogne contre Denis Coderre – qui a mangé la claque après la publication d’une enquête troublante sur sa manière de gérer ses communications le jour-même – et une présentation hilarante de Louis-José Houde « Bonjour, je suis le nouveau king de V! ». Les « KAAARKWAAAA! » ont résonné à travers la salle. Disons-le ainsi: on ne se tenait tout simplement plus. Louis-Jean Cormier, François Lafontaine, Julien Sagot, Martin Lamontagne et Stéphane Bergeron ont lancé ça de belle façon avec Pyromane, un de leurs succès tiré du dernier album en date, Les chemins de verre. Grandiose.

« Quelle soirée magnifique. J’ai le p’tit menton qui shake. On regardait Octobre en coulisses… Dur de suivre après ça », a lancé Louis-Jean Cormier. Comment choisir à travers toutes les pièces d’un répertoire très solide à l’occasion d’une réunion très attendue? Les discussions ont dû être corsées pour le groupe, qui a finalement opté pour Les chemins de verre, Échapper au sort, L’épaule froide, Moi-Léger et Le compteur, entre autres. Comme si le temps n’était pas passé sur les chansons, la formation n’a eu aucun mal à reprendre ses vieilles habitudes, entre aisance folle sur scène et talent indéniable. « Je cherche un peu les paroles! Disons que je joue chaque note bien tranquillement pour profiter du moment. Qui sait quand on va revenir? » Comme un sentiment que ce sera avant longtemps.

C’est plus de 420 000 dollars qui ont été amassés à l’occasion de cette belle soirée, notamment grâce aux dons de 50 000 dollars de la Ville de Montréal, 20 000 dollars de la ministre de la culture Marie Montpetit et 250 000 dollars de Mouvement Desjardins. L’objectif à atteindre? 1,5 million de dollars. Un but réaliste, puisqu’Alan Côté et son équipe peuvent déjà se targuer d’avoir réussi à amasser 937 000 dollars. Et d’ailleurs, c’est loin d’être terminé. Envie d’aider un brin pour la reconstruction? Rendez-vous ici pour tout savoir.

Mélissa Pelletier

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :