J’ai passé l’Halloween avec Half Moon Run - Les Méconnus

J’ai passé l’Halloween avec Half Moon Run

Commentaires fermés sur J’ai passé l’Halloween avec Half Moon Run
J’ai passé l’Halloween avec Half Moon Run

Crédit photo : Yani Clarke

Dehors, c’était gris, moche et un peu beaucoup vindicatif. Le Québec en entier avait beau être à feu et à sang pour l’#HalloweenGate, pas question de reporter l’Halloween pour Half Moon Run! C’est entre sorcières, crocodiles et licornes que la formation a lancé son troisième album A Blemish In The Great Light, jeudi soir, dans un MTELUS rempli et fébrile. Les billets se sont d’ailleurs en moins de 10 minutes… c’est dire l’excitation qui régnait.

Dès que les gars d’Half Moon Run ont mis le pied sur scène avec le quatuor Esca, Marc-André Mongrain de Sors-tu.ca a posé la vraie question. « Est-ce qu’ils sont déguisés? ».

– « Ben oui, ils sont déguisés en hippies! », a lancé une amie avec aplomb.
– « Sont toujours habillés en hippies », a répondu Marc-André du tac au tac.
– « C’est plus des hipsters en fait », a ajouté une autre acolyte en mettant son grain de sel.
– « Ou des HIPPIESTERS », a ajouté je ne sais plus qui (peut-être pour son bien, d’ailleurs).

Pendant que ces grosses affaires se brassaient, Devon Portielje, Conner Molander Dylan Phillips et Isaac Symonds ont lancé les premières notes d’un des succès tiré de son premier album Dark Eyes datant de 2012, 21 Gun Salute. Ça s’est poursuivi avec la planante I Can’t Figure Out What’s Going On, qu’on retrouve sur le deuxième album Sun Leads Me On. Par souci de chronologie, peut-être par nostalgie? Efficace, toutefois. Les infirmières, gorilles et autres créatures aux alentours en ont profité pour crier les paroles qu’ils connaissaient par cœur, bien accrochés à leur bière.

La troisième chanson serait finalement la bonne: c’est avec Then Again que la formation a brisé la glace de A Blemish In The Great Light. Un album riche et éclectique, qui tout en évoquant les deux premiers efforts indie folk rock du groupe, grappille ici et là de toutes nouvelles sonorités: chœurs, interlude au piano, univers plus marqués… Une bonne idée de changer une formule déjà (très) gagnante? Dans ce cas-ci, absolument. Les dandinements d’une banane pas trop loin a prouvé s’il le fallait que les fidèles fans de la formation n’auraient pas besoin de se faire prier pour la suivre sur ce nouveau chemin musical.

Lancement ou pas, on a ensuite pu jeter l’oreille à seulement quatre des nouvelles pièces de Half Moon Run: Favourite Boy, Flesh & Blood, Razorblade et Jello On My Mind. Des moments clairement appréciés par la foule, même si ce sont les populaires Turn Your Love, Call Me In The Afternoon et Full Circle qui ont attirés les cris les plus stridents.

Logique mais un peu dommage pour ceux qui avaient hâte de découvrir un peu plus A Blemish In The Great Light. Et il faudra attendre un brin pour le faire à Montréal. Après ce lancement au MTELUS, Half Moon Run s’envolera bientôt pour une tournée européenne. En attendant, je vous conseille fortement de peser sur play.

Mélissa Pelletier

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus! 

  Haut de page ↑ Copyright © 2019 Les Méconnus

Connexion

Connexion en cours...

Mot de passe perdu?