Il y a peu de choses qui m’ébranlent et m’émeuvent autant qu’un nouveau livre de Yoko Ogawa. Le sourire d’un nouveau-né? Nah. La brume matinale que le soleil traverse de bord en bord? Pas tant.

Mais un nouvel opus d’Ogawa signifie que mon été peut dorénavant commencer. C’est une tradition personnelle qui remonte au début des années 2000 alors que j’étais libraire dans le Vieux-Québec et que j’ai découvert l’univers et les personnage de la singulière écrivaine japonaise, que je songe à la vendeuse de légumes phosphorescents ou encore la poète morte avec une imposante chevelure aux ovaire dans Les Paupières, aux nouvelles télescopiques et interreliées du sublime recueil Tristes revanches,  la torride atmosphère de l’Annulaire, l’enfant sans bouche du Petit joueur d’échec et j’en passe environ un million.

Auteure de plusieurs roman et recueil de nouvelles oniriques, surréels, étranges mais terriblement poétiques et touchants, elle frappe fort cette année avec Instantanés d’ambre dans lequel une mère devenue folle suite à la perte de sa fille demande à ses trois autres enfants d’oublier leurs noms et de s’en choisir de nouveaux parmi les encyclopédies qui traînent ici et là dans la station thermale recluse où ils se terrent tous.

Commence alors une nouvelle vie, un quotidien libre de toute influence extérieure où chacun est libre d’agir à sa guise, où les fantômes rôdent au coin des murs, où la famille se retrouve enfin après des mois de disette.

Ode lyrique à l’enfance, à la poésie et à la beauté des jours ordinaires, Instantanés d’ambre s’imbrique parfaitement dans l’œuvre d’Ogawa : étrange et planante mais toujours d’une grande profondeur et d’une grande beauté.

– Charles Quimper

Instantanés d’ambre, Yoko Ogawa, Actes Sud, 2018.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :