Vous savez comment on aime ça nous, les artistes émergents! Et bien aujourd’hui je suis bien contente de pouvoir vous parler d’un artiste que je surveille depuis un bout de temps et dont je n’attendais qu’un happening le mettant en vedette pour vous y convier.

Ce moment est venu et ça commence aujourd’hui!

«Tu vas nous dire c’est qui enfin?!»

Pas de stress, ça ne concorde pas du tout avec l’artiste concerné. Ganesh Baron Aloir est de ceux qui observent tranquillement, si tranquillement que l’on est parfois saisi de voir l’acuité du regard qu’il pose sur le monde.

Je vais aussi le dire, parce que tout le monde se pose toujours la question, Ganesh est un Québécois pur laine dont les parents, des artistes, lui ont légué à la naissance un prénom témoignant d’une phase particulièrement spirituelle de leur existence;  ils lui ont avant tout  légué un amour sans borne pour le monde des arts auquel il a été introduit dès son plus jeune âge. Initié très tôt aux techniques allant de l’ébénisterie au dessin, il se met bientôt à les superposer et les repenser pour servir ses différentes inspirations.

Blek Le Rat et Banksy, figurant parmi celles-ci, l’art urbain devient partie prenante de son art. Je n’ai eu, jusqu’à maintenant, qu’un avant-goût de ce qui nous sera révélé demain à son vernissage, aussi je ne veux pas parler à travers mon chapeau. Je vous invite donc à lire son approche d’Hybridation, qui sera dévoilée demain et qui sera présentée jusqu’au 31 octobre à la Galerie 203!

«Hybridation présente la dualité et le tiraillement intérieur de l’être humain. L’artiste nous présente des portraits de personnages mis à nus, libérés des masques portés au quotidien. Ils sont représentés sous leur vrai jour, exposant sans contraintes leurs vraies couleurs. La juxtaposition d’images, de styles et de techniques permet de créer une tension à la fois émotive et visuelle. Ainsi, la coexistence de contrastes, tels les formes géométriques en opposition aux taches abstraites, apporte une dimension nouvelle aux portraits. Hybridation, c’est la fusion de deux éléments antagonistes qui, une fois réunis, offrent une vision plus authentique de l’être.»

https://www.facebook.com/pages/Ganesh-Baron-Aloir/586484998029720?fref=ts

http://www.galerie203.com/#!ganesh-baron-aloir/c1ha5

– Vickie Lemelin-Goulet