Les températures deviennent plus fraîches et les étudiants ont commencé à s’accoutrer de façon inusitée en ingérant des quantités impossibles d’alcool : ce sont les signes officiels que l’automne arrive, déjà! Comme l’été passe toujours trop vite, on court le risque de manquer quelque chose. Pour ce qui est de la musique au moins, voici une liste de huit albums que tu n’as peut-être pas eu le temps d’écouter pendant qu’il faisait beau. Il n’est heureusement pas trop tard pour remédier à la situation, afin de commencer l’automne du bon pied.

backyard-dreaming-interpretationBackyard Dreaming – Interpretation

Ce EP est paru un peu tôt pour être considéré comme une sortie estivale, mais il mérite vraiment d’apparaître sur ton radar : le groupe Backyard Dreaming, dont le noyau est formé de trois frères et sœur, verse dans une musique indie rock particulièrement rêveuse. Les premières écoutes nous donnent parfois l’impression d’entendre ce que serait Paramore dans un univers parallèle, si c’était un homme au micro. Relax et Freeze en sont des exemples parfaits. Le groupe montréalais n’est pas encore très connu depuis ses débuts en 2013, mais la qualité de sa musique, surtout pour un groupe indépendant, a de quoi faire rougir des productions bien plus grosses. À découvrir. (Olivier Dénommée)

Date de sortie : 6 juin
Étiquette : indépendant

•••

broods-consciousBroods – Conscious

Broods, dans son premier album Evergreen en 2014, était l’équivalent néo-zélandais de Milk & Bone avec une pop électronique accrocheuse. Pour son second opus, le duo, formé des frangins Georgia et Caleb Nott, a poussé ses explorations plus loin, touchant davantage au R&B et même un peu à l’industriel, mais assumant aussi des mélodies plus pop en général. Les premières écoutes peuvent laisser sceptique : alors que le précédent opus nous accrochait immédiatement, les chansons de Conscious prennent quelques écoutes à apprivoiser, avant de complètement captiver l’oreille. Essayez-le, surtout la chanson Are You Home , et vous pourriez être surpris! (Olivier Dénommée)

Date de sortie : 24 juin
Étiquette : Capitol Records

•••

blood-orange-freetownBlood Orange – Freetown Sound

Abordant sans retenue les injustices raciales dont est chargée l’ambiance sociale des dernières années, Dev Hynes mêle le soul, le funk et le pop pour créer, sous la bannière de Blood Orange, des chansons nostalgiques ponctuées d’échantillonnages, autant de références faisant de Freetown Sound un complexe portrait de la culture noire, queer et féministe. En s’entourant d’un nombre impressionnant de collaboratrices de renom, Blood Orange rend hommage aux personnes invisibilisées dans notre culture et aux mouvements sociaux, à commencer par le mouvement « Black Lives Matter », s’appuyant fermement sur le poème « spoken word » d’Ashlee Haze présenté en début d’album : « Feminism wears a throwback jersey, bamboo earrings, and a face beat for the gods / […] there are a million black girls just waiting to see someone who looks like them ». Indispensable. (Nicholas Dawson)

Date de sortie : 28 juin
Étiquette : Domino Records

•••

tambour-chapitre-2Tambour – Chapitre II

Le deuxième EP du projet Tambour permet au pianiste Simon P. Castonguay d’incorporer davantage d’instruments avec lui. Le quatuor à cordes fait déjà partie intégrante de son groupe, mais on ajoute aussi un peu de clarinette et de carillon par-ci par-là. Les arrangements de Tambour sont toujours aussi bien calculés, et chaque sonorité est mise au service de l’ensemble. Les habitués trouveront peut-être ce mini-album un peu plus lent, comme les ambiances prennent le temps de bien s’installer, mais cela n’enlève rien à un opus qui se savourera aisément les yeux fermés. (Olivier Dénommée)

Date de sortie : 5 juillet
Étiquette : Moderna Records

•••

maal-and-morrisMaal & Morris – Good Morning, I Love You

Maal A Goomba est un chanteur-rappeur remarqué grâce à ses pièces trap, genre musical simple et agressif issu de la culture du hip-hop des années 1990 du sud des États-Unis et qui connaît aujourd’hui un regain d’intérêt autant auprès des grands noms (à titre d’exemple, Beyoncé s’en est inspirée dans son album éponyme, particulièrement dans des chansons comme Flawless et 7/11) qu’auprès des milieux alternatifs dont fait partie le producteur P. Morris, mieux connu pour ses pièces instrumentales parfois violentes, parfois orchestrales. Ensemble, Maal & Morris ont d’abord lancé la pièce Hustle Boy, objet inusité qui représente bien Good Morning, I Love You. L’album présente des mélodies suaves et minimalistes, appuyées par une production soignée où cohabitent des arrangements classiques et des rythmes électroniques expérimentaux, R&B et hip-hop. Cette étrange compilation de pièces disloquées et sensuelles chantées par un crooner intoxiqué crée un assemblage complexe, aussi cru que subtil. (Nicholas Dawson)

Date de sortie : 22 juillet
Étiquette : Bear Club Music Group

•••

nao-fawkNao – For All We Know

On assiste depuis quelques années à un intéressant retour du R&B grâce à des artistes qui mettent à l’avant-plan leur voix athlétique accompagnée de rythmes créés par une série de producteurs de renom. Nao fait partie de ces femmes qui redonnent au R&B ses lettres de noblesse mais, avec For All We Know, Nao se démarque des autres par son refus de transformer ses chansons en expérimentations électroniques : si les Banks, FKA Twigs et autres Kelela déconstruisent la pop et l’essence même du R&B en trafiquant les voix et en disloquant les mélodies, Nao, quant à elle, les prend à bras-le-corps et les célèbre pour proposer des chansons archi-accrocheuses, des mélodies qui nous emportent et des paroles qui traitent toutes sortes de relations (amoureuses, familiales, amicales, avec soi-même), sans doute le thème clé de la musique R&B. On pense à nos plaisirs coupables sans ironie, au meilleur de Janet Jackson et de Brandy : grâce à une production soignée, aux rythmes parfois abrasifs et aux synthés sans compromis, la musique de Nao n’est jamais ringarde malgré ses références claires aux années 1990, toutes indiquées pour complimenter la voix extraordinaire de la chanteuse. (Nicholas Dawson)

Date de sortie : 29 juillet
Étiquette : RCA Records

•••

pineapple-thief-wildernessThe Pineapple Thief – Your Wilderness

Même après onze albums, le groupe britannique ne semble pas s’essouffler : au contraire, le recrutement du batteur Gavin Harrison (associé à The Porcupine Tree et à King Crimson, rien de moins) a rehaussé le niveau musical de l’album qui deviendra Your Wilderness.  Cela s’entend dès les premières secondes de l’album, où le batteur est laissé seul pour installer le rythme, de façon subtile, mais précise. La symbiose du groupe prog semble aussi plus grande que jamais, et chaque musicien semble au sommet de sa forme dans l’enregistrement. Ajoutons à cela des arrangements de cordes, un peu de clarinette, et on a droit à un des meilleurs albums que 2016 a à nous offrir jusqu’à présent. (Olivier Dénommée)

Date de sortie : 12 août
Étiquette : Kscope

•••

hwys-beaches-cover-1440HWYS – Beaches

Les abonnés à la « newsletter » de Lisbon Lux Records ont eu la chance de le recevoir gratuitement dans leur boîte courriel à la fin du mois : le premier EP du duo électro HWYS. Tout y est dans cette première sortie, que ce soit les belles constructions entre électro-pop et dance, les références aux années 80 (et à Phil Collins), ainsi que les lignes vocales accrocheuses à la Capital Cities. Le projet est évidemment encore tout jeune, mais cette musique « feel good » est arrivée à point en fin d’été et est certainement un bon coup de marketing de la part de LLR, autant pour la promotion d’un nouveau groupe prometteur que pour rappeler la signature sonore du label montréalais. (Olivier Dénommée)

Date de sortie : 26 août
Étiquette : Lisbon Lux Records