Crédit photos: Cindy Lopez

Au téléphone, Amy Blackmore a la voix excitée des gens qui attendent un moment avec impatience. Et je ne pourrais trouver meilleurs termes pour décrire le Festival St-Ambroise FRINGE de Montréal, dont elle est la directrice. Du 1er juin au 21 juin, le #FringeBuzz de la 25e édition sera contagieux!

Enthousiaste, Amy avoue qu’elle a très (très) hâte. Le festival – qui donne autant dans le théâtre, l’humour, la danse, le conte, bref, dans les arts de la scène dans toutes leurs facettes – présentera plus de 109 shows (aka 750 représentations) cette année. « C’est impossible de tout voir! Et c’est ça qui est beau en fait… » À travers tous ces spectacles tirés au sort, aucune direction artistique. Que la liberté, de la création à chaud. Des talents bruts, des noms à surveiller, des artistes plus établis en rodage, des gens qui auraient peut-être dû s’abstenir…

Face à cette effervescence, le public pourra peut-être se sentir tiraillé. Parce que mine de rien, les descriptions des spectacles ne vont pas nécessairement en profondeur et au FRINGE, on peut aussi bien tripper sa vie que passer d’interminables minutes à penser à sa liste d’épicerie en s’éventant avec le programme. Et honnêtement, c’est un peu ça le plaisir. « Je pense que c’est ce qui fait le succès du festival: il n’y a aucune censure. Quand les gens s’inscrivent, on ne demande même pas le nom du spectacle! On demeure très fidèle à ce mandat et c’est plutôt rare au Canada. Le festival évolue d’autres façons, à travers les propositions qu’on reçoit chaque année. »

Au cours de cette 25e édition, le public aura droit à de multiples premières dans cette ruche de créations qu’est FRINGE.« Présenter une œuvre pour la première fois, c’est un risque. J’aime beaucoup cet aspect-là. » Elle invite d’ailleurs les festivaliers à prendre des risques – et tant qu’à y aller dans le jeu de mot – à butiner. « On veut que tout le monde vienne, qu’ils aillent récolter des expériences et en parler autour d’eux. » On ne peut d’ailleurs qu’abonder dans son sens: le festival mise sur l’ouverture et l’accessibilité. Tenez-vous le pour dit: les spectacles sont ridiculement peu chers et vraiment, les quelques dollars valent bien le détour.

                                                                                                            ***

FRINGE sous l’oeil d’Amy

Press Conference7-53 - Cindy Lopez 2015Puisqu’il y a autant de FRINGE qu’il y a de festivaliers, phare sur la vision de la directrice en l’honneur de la 25e édition.

Le show que tu veux absolument voir cette année?

(Long silence) Ouf, question tellement difficile! Sérieusement, je ne peux pas choisir, ça change tous les jours. 

Ta plus grande surprise au festival, toutes éditions confondues?

Le spectacle There Will Be Laser, sans hésiter! (Rires) Je suis entrée dans la salle intriguée…et il y a eu des lasers, de la boucane et un artiste qui récitait des haïkus. C’était phénoménal. On ne voit ça qu’au FRINGE!

Le spectacle qui t’a le plus touchée?

Le Projet Migration de Christine Germain et Slater Penney! Une pièce de théâtre de San Francisco, qui mettait aussi de l’avant la poésie et la danse. L’idée, c’était de parler des difficultés de l’immigration pour un couple. À chaque soir, les deux acteurs faisaient un faux mariage. Et lors d’une représentation, ils m’ont demandé de célébrer leur mariage. Je te jure: tout le monde pleurait dans la salle. Je me rappelle qu’en sortant, les spectateurs me demandaient si c’était un vrai mariage. Ils n’en revenaient pas! (Rires)

– Mélissa Pelletier

Le Festival St-Ambroise FRINGE de Montréal aura lieu du 1er au 21 juin prochains. Vous voulez en savoir plus sur la programmation? Chloé vous en jase ici