La dernière préliminaire des Francouvertes avait une thématique bien assumée, mais on ne peut pas en dire autant de celle qui s’en vient ce lundi : trois concurrents aux styles bien différents s’affronteront sur la scène du Lion d’Or. Histoire d’un peu mieux savoir à quoi s’attendre, Mathieu Bérubé, Lou-Adriane Cassidy et Valse Fréquence ont répondu au questionnaire.

Photo : Jean-Philippe Sansfaçon

Mathieu Bérubé :

Dans quel esprit t’es-tu inscrit aux Francouvertes?
Je ne désirais qu’obtenir la passe « artiste », qui confère une certaine notoriété et visibilité au Cabaret Lion d’Or. Cependant, savoir en faire bon usage est toute autre chose.

De quelle façon comptes-tu te démarquer sur scène?
La scène m’importe peu. J’aimerais me démarquer dans la salle. La vie sociale et mondaine des Francouvertes est un théâtre hebdomadaire puissant. Je compte attirer les regards sur mes respectables habits et garder l’attention sur moi par de justes et intelligents propos. Nul besoin de vous dire que je choisirai avec soin mes interlocuteurs.

Qu’est-ce qui est le plus stressant pour toi dans ce concours?
Saurais-je être à la hauteur de toutes ces rencontres et discussions? Saurais-je délecter mes interlocuteurs d’une anecdote savoureuse, d’un fait divers intéressant, d’une opinion riche et tranchée? Imaginez-vous n’avoir rien à dire de pertinent à un journaliste branché? Ah! Le véritable palmarès sur lequel je figure est dans le cœur des gens que je considère.

***

Photo : Yola van Leeuwenkamp

Lou-Adriane Cassidy :

Dans quel esprit t’es-tu inscrite aux Francouvertes?
J’ai fait pas mal de concours jusqu’à maintenant, et je trouvais que c’était une belle façon de finir ma run. J’ai l’impression que c’est un concours où on peut vraiment présenter notre projet comme on le veut, surtout qu’on joue avec nos musiciens. J’ai vraiment envie d’avoir du fun et de pas me casser la tête avec tout l’aspect compétition, on verra ben ce que ça donne.

De quelle façon comptes-tu te démarquer sur scène?
Comme je le disais plus haut, j’essaie de me détacher de l’aspect compétitif de l’événement. Je veux pas trop me comparer aux autres. Mais je pense qu’étant donné que certaines des chansons de mon répertoire ont été écrites pour moi par d’autres artistes, ma démarche est un peu différente de celle des autres participants.

Qu’est-ce qui est le plus stressant pour toi dans ce concours?
Je suis toujours stressée avant de jouer, mais je pense que c’est une bonne chose. Sinon, je suis quand même en paix.

***

Photo : Emanuele Setticasi

Valse Fréquence :

Dans quel esprit vous êtes-vous inscrits aux Francouvertes?
Dans l’esprit d’avoir de la visibilité et de rencontrer des musiciens de la scène émergente.

De quelle façon comptez-vous vous démarquer sur scène?
Avec notre énergie, les poses de Louis, les sexy guitar licks d’Anne-Marie et Thomas qui fait la pieuvre sur les tambours tout en chantant.

Qu’est-ce qui est le plus stressant pour vous dans ce concours?
Le fait que les gens soient assis dans la salle nous stresse étant donné qu’on se nourrit de leur énergie pour performer.

La prochaine préliminaire promet donc beaucoup, beaucoup de surprises! En ouverture de cette soirée éclectique, ajoutons donc Les Louanges, finaliste de la 21e édition, qui n’a lui-même pas peur de mélanger les genres. Bref, une très belle soirée en vue!

La semaine prochaine, ce sera au tour de Laura Lefebvre, de Julien Déry et de Mort Rose de répondre aux questions.

Pour tout savoir sur la programmation des Francouvertes, c’est ici.

– Olivier Dénommée

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :