Photo : Olivier Dénommée

Parmi toute la programmation de samedi aux Francos, un spectacle a retenu notre attention, et il avait lieu sur la scène de la toute petite Zone Coors Light à 19h. Ça n’a pas été long que la performance de Les Chiens de Ruelles, groupe de folk trash particulièrement contagieux, a enflammé le lieu et s’est vite transformé en fête incontournable.

Dès les premières secondes du spectacle, quelques irréductibles (dont plusieurs avaient leur chandail du band) avaient déjà pris d’assaut le devant de la scène pour ne rien manquer. Quelques chansons auront suffi pour en convaincre des dizaines d’autres de les rejoindre. Les Chiens de Ruelles, qui a lancé son dernier album il y a un an, a visiblement un public fidèle, puisque nombreux étaient ceux qui chantaient en chœur les paroles des refrains en dansant ou en sautant sur place.

Il faut dire que même si le groupe entre en plein dans la mouvance popularisée par Bernard Adamus, son énergie et son autodérision le rend irrésistible : on a l’impression que le chanteur principal est sincère quand il nous dit que tout le monde ici forme une grande famille. Il faut aussi dire que leurs invitations à prendre quelques gorgées d’alcool ne nuisent pas à rendre tout le monde plus sympathique avec son prochain! D’ailleurs, quelques chansons à boire arrivent à point durant ce trop bref spectacle.

Dès la moitié de la représentation, on sentait que la place manquait en avant, et quelques-uns ont dû se piler sur les pieds. Clairement, l’endroit avec ses chaises et ses tables n’est pas propice pour un spectacle à moshpits, et les rares qui ont eu lieu vers la fin semblent avoir été fait dans le respect pour éviter que quelqu’un se blesse sur le mobilier encombrant.

Le défaut d’un spectacle gratuit à cette heure, c’est que tout est calculé à la minute près, et si le groupe avait envie d’en donner plus pour son public qui faisait trembler la zone à coup de pieds au sol, le son a été coupé assez brusquement peu après 20h. Huer l’organisation n’a pas suffi à changer la donne, mais ça devrait suffire à envoyer un message clair aux responsables de la prog des Francos : l’an prochain, si vous les invitez encore à faire un spectacle gratuit, donnez-leur une scène à aire ouverte pour que le public puisse bouger un peu! Ou mieux, donnez-leur plus de temps parce qu’une heure, ça passe trop vite avec un groupe comme celui-là! Après tout, vu le nombre de canettes vides sur les lieux, on se permet de supposer que les fans des Chiens de Ruelles ont généreusement contribué à la santé financière des Francos!

– Olivier Dénommée

Les Francos de Montréal, du 8 au 17 juin 2018. Pour toutes les informations, c’est ici.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :