Photo : Victor Diaz Lamich

L’album Desjardins paru le 28 avril dernier n’était qu’un prélude à ce qui nous attendait dimanche : la foule était nombreuse devant la scène Bell pour entendre en live les relectures des monuments écrits par le gars de Rouyn, rendus à travers un efficace concentré musical de 100 minutes.

Tous les artistes de l’album étaient au rendez-vous, à l’exception remarquée de Koriass, qui a dû annuler toutes ses apparitions aux FrancoFolies pour des raisons familiales. On a cru bon de ne pas le remplacer à la dernière minute pour interpréter sa version bien particulière de M’as mettre un homme là-d’ssus : dommage, c’était une des relectures les plus audacieuses du projets.

Peu après 21h, après que Laurent Saulnier ait comparé ce spectacle à une messe, la soirée a débuté tout doucement avec un duo formé des jeunes Simone Marchand et Thomas Brassard (La Voix Junior). Ce sont les seuls artistes de la soirée qui ont attendu qu’on cesse d’applaudir avant de quitter la scène : le reste du spectacle était tellement réglé au quart de tour que l’on ne pouvait se permettre de perdre de précieuses secondes pour apprécier les applaudissements, parfois très nourris, de la foule enthousiaste. Il faut dire que si le show a duré une centaine de minutes, il aurait très bien pu s’étirer à plus de deux heures pour le même matériel si l’équipe en coulisse n’avait pas été autant en contrôle. Remercions-la.

Émile Bilodeau / Photo : Victor Diaz Lamich

La musique, parlons-en. Le house band du spectacle, dirigé par le violoniste Guido Del Fabbro, a occupé juste assez de place, appuyant les vedettes à l’avant sans jamais leur faire d’ombre. L’énergie, elle, était en montagnes russes : ce ne sont pas les chansons déprimantes qui manquent dans le répertoire de Richard Desjardins, et toutes n’ont pas pu être converties en party musical. C’était une belle pensée de faire monter sur scène la slammeuse Elkahna Talbi (Queen Ka) pour y réciter trois textes de Desjardins à travers la soirée, mais on a plus interprété ces moments comme des interludes que comme une partie intégrante du spectacle, sauf son texte qui a mené à L’homme-canon interprété a cappella par Yann Perreau… du haut de la tente média.

Mais le vrai moment-phare de la soirée était aisément la reprise bien sentie de Les Yankees, chantée par Klô Pelgag (qui avait oublié de se changer depuis son spectacle de la veille?!) et appuyée par Philippe Brach, Les Sœurs Boulay, Safia Nolin et Émilie Laforest, d’ailleurs metteure en scène de ce beau spectacle (même si le journaliste de La Presse pensait y avoir vu Karine Pion…). Ce n’était pas particulièrement surprenant, puisque c’était aussi une des chansons-phares de l’album-hommage. Un autre moment mémorable était dû à la sympathique insolence d’un Émile Bilodeau en pleine possession de ses moyens dans Le chant du bum, injectant du même coup une bonne dose d’énergie à l’approche de la fin de la soirée.

Klô Pelgag / Photo : Victor Diaz Lamich

Au contraire, la finale, avec tous les artistes de retour sur scène, était un beau clin d’œil, mais n’avait clairement pas été préparée adéquatement. Les applaudissements ne manquaient pas, mais après un tel concentré de Desjadins, personne n’a semblé trop déçu qu’il n’y ait pas de rappel. Il faut dire que tout le monde semblait s’attendre à un public qui connaissait les paroles par cœur. Or, c’est plutôt à une foule enthousiaste de découvrir l’œuvre immense d’un monument vivant qui s’était retrouvée devant la scène Bell. Malgré cette erreur de calcul, disons que l’on peut quand même parler d’un franc succès.

À moins d’une surprise, ce spectacle ne sera répété qu’à deux reprises cet été : au Festival d’été de Québec et au Festival de musique émergente de Rouyn-Noranda, ville natale de Richard Desjardins. Si par hasard, vous êtes dans le coin, faites-vous une fleur et allez-y!

– Olivier Dénommée

Le spectacle Desjardins, on l’aime-tu! était présenté sur la scène extérieure Bell le dimanche 11 juin dans le cadre des FrancoFolies. Pour les autres spectacles de la programmation, c’est ici.

—–

Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant. Remplissez le formulaire pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :