Crédit : Ye Jinghan

J’ai lu un livre, Francoeur, de Mathieu Blais, paru aux éditions Leméac le 5 septembre 2018. J’ai lu un livre qui m’a emporté dans un monde que je ne connais pas, un monde de motards enfermés, de gars rough and though. Et non, ce n’est pas dans ma série de livres pour enfants…

Francoeur, complètement amoureux de sa Rosemarie et dont la tête à été mise à prix par les Hells, débarque à la prison de Sainte-Anne-les-Bains. Un grand flanc mou qui ne peut s’empêcher de raconter sa vie à tous vents et tout le temps. Il rencontrera son codétenu Bronco, qui nous fera le récit de son séjour avec Francoeur, l’homme à la mort annoncée.

C’est un suspense à la poésie drue et crue que Blais nous offre ici. Un suspense non pas dans le sens du genre cinématographique, avec de la musique intense et de la fuite et des tueurs à nos trousses, mais plutôt un suspense parce qu’on dévoile tranquillement le pourquoi du comment et que ça pique la curiosité et qu’on n’a pas le choix de continuer. C’est une histoire dans laquelle s’incrustent deux voix, dans laquelle grince le temps de détention, le temps des petits trafics et des grands ennuis.

Je dois l’avouer, j’ai lu ce livre en diagonale. Parce que j’avais une pile d’autres livres à lire, pour vous en faire un contre-rendu. Parce que même si celui-ci est écrit avec des mots qui résonnent, qui sonnent bien dans la bouche, il recèle d’une certaine quantité de répétitions. Mais les répétitions, on peut les pardonner. C’est sûrement pour montrer l’effet aliénant qu’ont quatre murs autour d’un gang de gars qui pètent des gueules. Mais j’ai aussi lu en diagonale parce que je voulais me concentrer sur les morceaux de Francoeur. Sa vie, remplie d’un trop-plein d’amour, d’anecdotes et de magie est aussi fleurie que le personnage est ovni dans cette prison.

On lit quand même ce livre pour se sentir comme dans un film. Avec des short cuts, des personnages qui se brisent, qui craquent, des histoires d’amour, de ti-cul, de Québec profond, vieux pis long, avec des histoires de pénitencier sale. On lit ce livre quand on veut se sortir de notre quotidien. Pour en découvrir un autre, plus violent dans son vivant.

L’auteur

Enseignant, romancier et poète, Mathieu Blais a gagné une trâlée de prix, de la Nouvelle de Radio-Canada, au prix Jacques-Brossard de la science-fiction et du fantastique, en passant par une demi-finale du Prix du Festival de la poésie de Montréal. Il a publié plusieurs livres dont Z.I.P.P.O., L’Esprit du temps et La Liberté des détours.

– Camille Deslauriers Ménard

Francoeur, Mathieu Blais, Leméac, 2018.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus! Abonnez-vous à notre infolettre ici.

À DÉCOUVRIR AUSSI :