Le Festival du nouveau cinéma a célébré sa 43e édition du 8 au 19 octobre 2014 à Montréal. Une multitude d’activités, de films et d’ateliers étaient au programme pour mettre de l’avant les nouvelles pratiques du cinéma. Le festival est une plateforme inspirante pour voir, comprendre et approfondir ses connaissances dans le domaine du cinéma-médias.

Les films sont répartis en plusieurs catégories pendant le Festival, par exemple les compétitions internationales, focus, hommages, FNC LAB, les Ptits loups… De plus, la nouvelle sphère gonflable sur la Place des Festival a accueilli le Kino Kabaret qui a fêté son 15e anniversaire. La Sphère a présenté quelques lancements de vidéoclips, de performances et d’événements spéciaux.

Le FNC Pro, pour sa part, est un lieu de rassemblement de spécialistes qui parlent de leurs découvertes et poussent les idées vers ce qui pourrait se développer dans le futur. Le FNC Pro a eu lieu au Cœur des sciences de l’UQÀM du 14 au 16 octobre. Les thématiques couvraient tant les nouvelles plateformes que les technologies et les nouvelles écritures et coproductions internationales.

Plusieurs démonstrations de projets et de développements ont été présentées. Par exemple, Cinemacity offre un showrunner où l’application offre un site web interactif pour faire découvrir des lieux de tournages qui ont été rassemblés en parcours dans la ville. L’idée est d’amener le public à vivre une nouvelle expérience et à vivre les films d’une autre façon. Plusieurs séquences de films ont été désignées dans le parcours web et le public peut visiter chaque lieu à l’aide d’une carte de visite. L’expérience du moment est le point de focus entre la vie réelle et le cinéma recréé dans l’instant. Ce genre de projet interactif dénote une nouvelle tournure du cinéma et des médias sociaux en général. Les idées sont infinies dans ce média qui transcende les limites du connu.

Les thèmes récurrents du FNC Pro ont tourné autour de la création des nouvelles perceptions ou des perspectives pour vivre le cinéma différemment ou en apprécier de nouveaux aspects. L’interactivité est une notion importante des nouvelles pratiques par les nouveaux médias et des jeux vidéo.

L’avenue des jeux vidéo prend une tournure plus sophistiquée grâce aux cinéastes féminines. C’est le cas de Stéphanie Harvey et de Sabrina Jacques qui travaillent chez Ubisoft et qui ont en tête de dépasser les clichés des hommes costaux et des femmes en bikini. Les jeux vidéo peuvent avoir aussi un aspect éducatif pour les enfants et plusieurs projets web ont été commandités pour améliorer la santé ou servir certaines recherches. Par exemple, un projet d’étude de cas sur l’Alzheimer créé par Frédérique St-Pierre a donné lieu à une websérie touchante intitulée Michaëlle en sacrament. On peut dire que le public est invité en général à participer plus activement dans les nouvelles créations multimédias en vivant une expérience nouvelle qui se conjugue au présent.

Plus qu’une simple succession de films, le Festival du nouveau cinéma est donc un lieu de réseautage, de rencontres et d’inspirations pour éveiller le sens de la curiosité, réfléchir sur les techniques actuelles et surtout anticiper les développements du futur. Le cinéma, la télé et les médias sont de plus en plus présents sur les réseaux sociaux et les nouvelles avenues sont nombreuses. Les créateurs peuvent ainsi se laisser aller à l’imaginaire et aux développements artistiques imbriquant l’éducation, l’art, le divertissement ou l’interactivité.

Violaine Morinville